A la une, le 12e, Paris

Aménagement du quartier de la Porte de Vincennes: une nouvelle étape

Le BP depuis la Porte de Vincennes. Crédits Pierre-Clément Julien

J’ai assisté jeudi 20 octobre dernier à la réunion publique de présentation des propositions de l’équipe de l’architecte Chemetov pour l’aménagement du quartier de la Porte de Vincennes (12e et 20e).

La réunion présidée par Anne Hidalgo s’est tenue au lycée Hélène Boucher, en présence des Maires et élus des 12e et 20e arrondissements, de Pierre Mansat, et le Maire de St Mandé, ainsi que de Sandrine Mazetier, députée de Paris.

C’est plus de 200 personnes qui sont venu participer à cette nouvelle étape de concertation dans le cadre du Grand Projet de Renouvellement Urbain de la Porte de Vincennes.

En effet ce projet s’inscrit dans la démarche globale du GPRU qui prévoit la  valorisation de onze sites de la couronne parisienne, en lien avec les communes riveraines.
Agrandir le plan

Un site particulier

Situé dans l’axe emblématique du Cours de Vincennes, la Porte de Vincennes est une des entrées majeures de Paris à l’échelle de la métropole. Elle se poursuit par un axe historique de Paris. Le quartier est pourtant perçu comme « le bout de Paris »,  une rupture urbaine importante avec les communes riveraines.

Porte de Vincennes. Crédits Pierre-Clément Julien

Le quartier se caractérise également par une vraie rupture entre le 12e et le 20e arrondissements, avec de nombreuses discontinuités urbaines, piétonnes et cyclistes et une coulée verte interrompue avec des squares peu valorisés et isolés. De nombreux logements subissent par ailleurs les nuisances du périphérique.

Cependant, le quartier présente aussi de nombreux  atouts : une grande diversité de bâtiments, d’espaces verts et de végétaux, un accès facile, renforcé par une offre importante de transports en commun avec l’arrivée prochaine du Tramway T3 et de nombreux équipements publics de proximité.

Les intentions du projet

Le quartier de la Porte de Vincennes, fait l’objet d’un projet d’aménagement  d’envergure qui a pour vocation principale l’amélioration de la qualité de vie des habitants. Dans ce cadre, l’avenue de la Porte de Vincennes a été réaménagée, un établissement d’accueil de la petite enfance a ouvert rue Fernand Foureau dans un environnement immédiat rénové et dans quelques jours seront inaugurés les nouveaux locaux du groupe scolaire Lamoricière restructuré.

Porte de St Mandé. Crédits Pierre-Clément Julien

La concertation avec les habitants, les associations, les conseils de quartier et les commerçants des 12e et 20e arrondissements  mise en place depuis  2002, entre aujourd’hui  dans une nouvelle phase.

Lors de la réunion publique du 20 octobre dernier, les orientations d’aménagement retenues par les architectes ont été présentées au public.

Les objectifs affichés sont clairs :

  • Affirmer l’axe historique, rétablir les  continuités urbaines et en particulier les liens entre Paris et les communes limitrophes
  • Protéger les logements existants et les squares des nuisances du périphérique, améliorer le cadre de vie des habitants
  • Valoriser et accentuer la coulée verte en bordure du périphérique et aménager les squares existants
  • Mieux organiser la place de la voiture et  améliorer les circulations des piétons et cyclistes.

Les aménagements envisagés dans le 12e

Au-delà de la réorganisation majeure du carrefour de la Porte de Vincennes et la couverture ponctuelle du périphérique, le projet prévoit  la création dans le 12e de :

  • plusieurs bâtiments écrans le long du périphérique : locaux pour des activités tertiaires pour soutenir le secteur économique et touristique (à souligner la création d’un hôtel)
  • un nouveau gymnase au-dessus du périphérique au niveau de la Porte de St Mandé, au bout de l’avenue de Courteline sous la forme d’un bâtiment pont,
  • une passerelle piétonne et cyclable au-dessus du périphérique permettra de rapprocher les habitants du 12e des rues Elie Faure et Chaffaut de l’autre rive du périphérique
  • l’aménagement du square Carnot, création de nouveaux espaces végétalisés dans le cadre du réaménagement du mail central de la Porte de Vincennes, réorganisation des talus pour une meilleure protection acoustique des zones habitées

Le BP depuis la Porte de St Mandé. Crédits Pierre-Clément Julien

Les opportunités foncières pour la création de ces nouveaux bâtiments sont créées par le « pincement » du boulevard périphérique afin d’en diminuer les effets de rupture. Cette approche se généralise actuellement pour beaucoup de grands axes routiers en milieu urbain, comme l’autoroute A4.

De la même manière, la couverture totale du périphérique dans cette zone étant difficilement envisageable, les efforts devront porter sur la limitation de la production du bruit.

C’est aujourd’hui possible par l’utilisation de nouveaux revêtements, de véhicules moins bruyants comme les véhicules électriques ou encore en diminuant la vitesse du trafic.

La concertation se poursuit

Si les grandes orientations ont été présentées, rien n’est aujourd’hui figé, alors n’hésitez pas à participer aux débats. Dans le cadre de la concertation des  visites auront lieu : les samedis 19 et 26 novembre et un atelier thématique se déroulera  le mercredi 7 décembre de 18h30 à 21h.

Pour s’y inscrire et participer à la concertation il faut se rendre sur le site paris.fr. Le calendrier détaillé de l’ensemble du projet est également accessible sur paris.fr.

Trackbacks / Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>