A la une, le 12e, Paris

Bois de Vincennes, un patrimoine métropolitain protégé

Le Bois de Vincennes est un lieu privilégié de promenade, de loisirs, d’activités culturelles et sportives pour les habitants de Paris comme de la métropole. Géré par la Ville de Paris, son aménagement fait l’objet d’une politique ambitieuse depuis 2001.

Bois de Vincennes, à proximité de l'allée royale. Crédits CBE

Bois de Vincennes, à proximité de l’allée royale. Crédits CBE

Véritable chance pour la métropole de Paris, le Bois de Vincennes constitue un espace majeur de respiration dans une zone urbaine dense. Les bois rompent avec les contraintes de la ville et permettent un contact privilégié avec la nature. Avec plus de 11 millions de visiteurs par an et 995 hectares, le plus important espace boisé du territoire parisien abrite un véritable réservoir de biodiversité : plus de 150 espèces de plantes, une cinquantaine d’espèces d’oiseaux, des mammifères (dont le renard et des espèces protégées de chauves-souris) et des batraciens. Il contribue au maintien de la biodiversité dans la capitale.

Sa valeur écologique et patrimoniale ainsi que son importance pour la qualité de la vie des Parisien–ne-s et des Francilien-ne-s sont au cœur de notre action politique. En effet depuis 2001 nous nous attachons résolument à garantir un espace naturel de qualité offrant une diversité de milieux conciliant respect de la biodiversité et accueil des promeneurs.

Bois de Vincennes. Crédits CBE

Bois de Vincennes. Crédits CBE

Dès 2003, Bertrand Delanoë signait avec les maires des communes limitrophes une Charte d’aménagement durable du Bois qui a permis de réhabiliter les paysages et la restauration des milieux naturels, de limiter la circulation automobile au profit des circulations douces, de coordonner la gestion des activités qui s’y déroulent et d’associer toujours plus les usagers et les acteurs locaux à une gestion cohérente du Bois. Cette charte est renforcée par le Plan Biodiversité adopté par le conseil de Paris le 15 novembre 2011,  qui a permis le développement de plus de 500 espèces de plantes indigènes et l’épanouissement d’une faune et d’une flore diversifiée. Comme progressivement l’ensemble des espaces verts parisiens, le Bois de Vincennes est passé en gestion différenciée, avec l’arrêt des produits issus de la chimie de synthèse, la plantation d’essences indigènes et la création d’îlots d’évolution naturelle où l’intervention humaine est réduite au minimum. Alors que la gestion du Bois est encadrée depuis 2010 par la certification environnementale ISO 14001, tous les jardins et les bois parisiens devront être labellisés en 2014 par un organisme indépendant qui certifie que la gestion est exemplaire en matière de développement durable.

Crédits Richard Bouigue

Héron cendré. Crédits Richard Bouigue

Nous pouvons être fiers de cette gestion du Bois de Vincennes à la fois écologique, ambitieuse et porteuse de résultats. Notre action est loin des grandes déclarations restées sans lendemain de certaines anciennes Ministres de l’écologie de Nicolas Sarkozy. Alors qu’une députée de l’Essonne avance le non-respect de la biodiversité comme argument contre le projet d’installer une aire d’accueil de gens du voyage sur un ancien parking de l’hippodrome de Vincennes, nous travaillons à un accueil digne de ces citoyens français sur un terrain dégradé et laissé à l’abandon. Projet qui prévoit par ailleurs une réhabilitation paysagère d’un large territoire du Bois.

L’écologie ne doit pas être un prétexte pour cacher la peur de l’autre et soutenir les propos xénophobes de certains, mais un engagement au quotidien à améliorer la qualité de vie de nos concitoyens et protéger l’avenir de nos enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>