A la une, le 12e

Caserne de Reuilly, enfin un accord avec l’Etat

L’Etat et la mairie de Paris sont parvenus à un accord, lors du Conseil de Paris du 10 juin dernier, sur la vente de la caserne de Reuilly à la Ville, qui entend y construire 400 à 500 logements. Alors que depuis plus de 10 ans, les élus de gauche se mobilisent à Paris pour la création de logements et en particulier sociaux, cet accord est emblématique des réussites de la politique ambitieuse de la Ville de Paris pour le logement, notamment destiné aux classes moyennes.

Entrée de la Caserne rue de Reuilly. Crédits CBE

Entrée de la Caserne rue de Reuilly. Crédits CBE

Le rachat de la caserne de Reuilly dans notre 12eme arrondissement est exemplaire car marque l’aboutissement de sept ans de négociations. En effet, les élus socialistes du 12e, dont notre Maire Michèle Blumenthal et notre députée Sandrine Mazetier, se sont mobilisés depuis de nombreuses années pour que l’Etat cède à la Ville cette caserne militaire désaffectée. Aussi, alors que le gouvernement a mis au cœur de son action la question du logement dès sa prise de fonction en juin dernier, le Premier Ministre est venu lui-même sur le site de la Caserne de Reuilly témoigner de sa volonté que ce terrain soit vendu à la Ville de Paris. Quand le gouvernement Fillon prétendait vendre la caserne pour plus de 65 millions d’euros, le gouvernement Ayrault a bien voulu la céder à 40 millions.

L’accord permet donc à la mairie de racheter la caserne afin d’y créer des logements – dont 50 % de logement sociaux -, mais aussi une crèche, des commerces et un jardin public, tout en préservant ce patrimoine. C’est en permettant de relancer la production de logements par la construction que le nombre d’habitants dans Paris a progressé : cette augmentation est nouvelle et régulière depuis 2001, avec un gain de 118.000 habitants dans la capitale, dont des jeunes et des familles. L’ouverture sur le quartier de cette emprise par la disparition des murs d’enceinte, l’accueil de nouveaux habitants et commerces ouverts sur la rue, contribuera à n’en pas douter à recréer du lien entre le boulevard Diderot et la rue du faubourg Saint-Antoine

Cour militaire de la caserne de Reuilly. Crédits Pierre-Clément Julien

Cour militaire de la caserne de Reuilly. Crédits Pierre-Clément Julien

Pourtant, les élus de droite du 12e arrondissement se sont opposé à la création de ces logements subventionnés, pourtant indispensables au maintien dans la capitale des classes populaires et moyennes. J’avoue avoir été choquée par les attaques des élus UMP nous accusant de  mettre en danger la mixité sociale et le vivre ensemble ! Les fonctionnaires de  la ville ou encore de l’Etat éligibles à ce type de logement apprécieront surement …

Devant le manque d’ambition de la droite face à des enjeux majeurs tels que la mixité sociale et la crise du logement que traverse notamment la classe moyenne, je suis très fière de cette promesse tenue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>