A la une, le 12e, Paris

Caserne de Reuilly : symbole de notre mobilisation en faveur du logement

Depuis plus de 10 ans, les élus de gauche se mobilisent à Paris pour la création de logements et en particulier sociaux, pour atteindre en 2014, 20% de logements sociaux dans la capitale.

Entrée de la Caserne de Reuilly. Crédits Pierre-Clément Julien

A de nombreuses reprises et encore aujourd’hui, les élus de droite, se sont opposés à la création de ces logements subventionnés, pourtant indispensables au maintien dans la capitale des classes populaires et moyennes. Tous les prétextes sont bons pour essayer de faire diminuer la part des logements sociaux dans Paris. Ainsi les recours se sont multipliés contre les projets d’aménagement créant du logement à Paris.

La nouvelle voie choisie par la droite pour limiter la construction de logements sociaux est un appel à la « concertation », comme en témoigne les vœux déposés en conseil d’arrondissement et conseil de Paris. L’appel au peuple apparaît ici, comme un recours ultime des impuissants… Car les procédures proposées par les élus d’opposition, sont bien loin des ambitieux et riches processus de concertation que nous avons l’habitude de mettre en place.

A ce titre, le cas de caserne de Reuilly, dans notre 12eme arrondissement me semble exemplaire. Depuis de très nombreuses années, les élus socialistes du 12e (municipaux comme notre députée Sandrine Mazetier) se sont mobilisés pour que l’Etat cède à la Ville cette caserne militaire désaffectée depuis de nombreuses années. L’Etat et les différents ministres qui se sont succédé sur ce sujet, ont imaginé de nombreux projets, aucun en dix ans n’a pu voir le jour !

Dès sa prise de fonction en juin dernier, le gouvernement a mis au cœur de son action la question du logement. Le Premier Ministre est venu lui-même sur le site de la Caserne de Reuilly témoigner de sa volonté que ce terrain soit vendu à la Ville de Paris avec une décote importante par rapport à sa valeur foncière, à condition qu’elle y aménage des centaines logements, dont une partie significative de logements sociaux.  Cette volonté est la nôtre depuis longtemps, nous en avions pris l’engagement devant les Parisiens et cette parcelle a fait l’objet d’une réserve au PLU pour la création de logements sociaux, équipements publics et espace vert. Le PLU a été établi après une large concertation des habitants et de tous les élus, et nos engagements validés par le suffrage des Parisiens en 2008.  Rien n’est donc caché et décidé sans légitimité.

Cour militaire de la caserne de Reuilly. Crédits Pierre-Clément Julien

Mais il est vrai que certains responsables politiques qui s’intéressent aujourd’hui à ce sujet, sont nouveaux dans l’arrondissement et dans Paris, et certainement peu familiers des pratiques de concertation mises en place à Paris depuis 2001.

Je souhaite personnellement que les discussions actuellement en cours entre la Ville de Paris et l’Etat aboutissent rapidement afin que nous puissions enfin  sortir de cette impasse dans laquelle nous a conduit la droite depuis 10ans. Au regard de la crise du logement que nous traversons, comment en effet accepter qu’une parcelle de cette envergure située au cœur de Paris, reste inoccupée !

Une fois la cession effective, nous élaborerons un projet d’aménagement respectueux de ce patrimoine historique, car cette caserne militaire est la dernière de Paris. Cette élaboration se fera en concertation, dans le cadre des contraintes qui s’imposeront à nous et dans le respect de nos engagements en termes de création de logements sociaux de toutes catégories. Cette opération est pour moi tout à fait comparable à celle en cours de réalisation à Charolais Rotonde. Une emprise ferroviaire de la même taille, aux nombreuses contraintes, sur laquelle est en train de voir le jour un nouveau morceau de ville, avec de nombreux logements, publics et privés, des commerces, une crèche et un nouveau conservatoire qui ouvrira ses portes dès septembre 2014.

10 Comments

  1. Michel

    La Caserne de Reuilly, « un symbole de votre mobilisation en faveur du logement » ? Je dirai plutôt un symbole de votre manque d’ambition pour Paris et de votre idéologie mortifère ! La part du logement social dans le 12° arrondissement est de 16,3% (chiffre 2008). Votre objectif d’atteindre 20% à Paris (en moyenne) à tout prix vous amène à concentrer avec obstination ces logements « conventionnés » dans les mêmes arrondissements d’un est parisien déjà noyés (35,2% dans le 19° et 31,5% dans le 13°) en négligeant la réflexion long terme sur les conséquences notamment sociales sur la cohésion entre les habitants sur le territoire. Cela n’a aucune d’incidence sur le prix du m² parisien. Les 19° et 20° gardent des prix très élevés, se « bobo-isent », ce qui créé une situation tout à fait absurde où sur le même palier on peut se trouver avec le même 2P+C d’un côté loué en social à 500 euros et de l’autre en privé à 850. Comment alors s’étonner de la constante hausse de demandeurs qui vous prend à votre propre piège d’une spirale qui vous oblige à sans cesse augmenter vos objectifs puisque les justifiant sur l’état de hausse de la demande. Abhérant ! Pour revenir au 12°, vous vous moquez bien de l’avis des habitants puisqu’ils ont découvert le projet de la mairie (et accessoirement son inadéquation à la morphologie actuelle de l’arrondissement) noir sur blanc dans le Parisien ou sur le blog de Mme Mazetier. D’ailleurs, vous l’écrivez vous-même : vous estimez sur ce projet comme sur tous les autres modifiant pourtant en profondeur la ville, que le suffrage des parisiens en 2008 vous confère à la majorité socialiste une légitimité monarchique absolue sur tout.
    Détrompez-vous, la concertation sur la Caserne de Reuilly, bien que soutenue par certains élus, est menée par les parisiens eux-même qui ne supportent plus votre manière autocratique de penser la ville de demain. La frustration des parisiens se vérifie d’ailleurs par l’intérêt que suscite cette concertation. Pourquoi alors la négliger ou la moquer comme vous le faites avec l’arrogance des technocrates qui savent tout sur tout et dont l’élection justifie toutes les inepties ? Ouvrez-les yeux, cela n’a rien de partisan. Mais comme d’habitude, vous élaborez votre projet en petit comité puis jouez la comédie de la consultation. Cette fois-ci, les parisiens du 12° s’y opposeront de toutes leurs forces !

  2. Zorro75

    @ Michel:

    votre orthographe, tout d’abord, est parfois consternante: « Abhérant »? OUILLE, nos yeux.
    pareil pouir vos termes, stupides: « légitimité monarchique absolue »…

    ils sont grossiers et incultes, les trolls UMP du 12è (et d’ailleurs?) ??!

    pour votre info, atteindre au moins 20% de logements sociaux dans quelques années (loi mise à jour récemment.. pour aller à 25%), c’est LA LOI SRU qui l’impose à tous, loi que les gouvernements UMP n’ont d’ailleurs pas remis en cause alors qu’ils ont dirigé le pays durant 10 ans (avec le résultat qu’on sait…).
    NUL N’EST AU DESSUS DES LOIS !

    Savez-vous que 70% des habitants de Paris ont en théorie DROIT à avoir un HLM, au regard de leurs revenus??
    Mais vous devez préférer vos amis UMP, Nouveau Centre/UDI ou apparentés/alliés, à Neuilly-sur-Seine (92) comme à Vincennes (94), qui stagnent encore à 3 ou 4% de HLM seulement dans leurs communes et ne respectent pas le rythme de la loi…

    En quelques 10 années, la sucession de scrutins, de votes, dans cet arrondissement n’a fait QUE conforter la gauche, la droite étant vraiment « dans les choux », très peu crédible, divisée et accablée d’une pluie de (souvent fort riches) « parachuté-e-s » (vous voulez un rappel des noms? des scores?) tou-te-s plus grotesques les un-e-s que les autres.

    Au fond, la seule politique que vous prônez, en 2012 comme en 1999 quand vous « dirigiez » cette ville, c’est « tout pour le bagnole + tout pour le fric/business + le moins de logements sociaux possibles intra muros » alors même que la demande du peuple c’est précisément le contraire, comme dans la majorité des métropoles européennes… surtout en cette période de crise et de précarité en hausse un peu partout depuis plusieurs années.

    vous êtes d’un autre siècle.
    Comme vos amis ou co-listiers Tibéri, Balkany, Santini, Pasqua et consorts…

  3. Michel

    Quelques remarques :
    1°) Etre en désaccord avec vous signifie-t-il forcément être de droite (ou de l’UMP) ? Les élus EELV du conseil d’arrondissement ne s’opposent-ils pas au PS local au sujet de la couverture du périphérique à la Porte de Vincennnes ?
    2°) Doit-on être encarté pour avoir un avis sur sa ville ? (Drôle de conception de la l’engagement citoyen !)
    3°) N’y a-t-il pas un juste milieu entre 25% et 50% de logements sociaux ? Faut-il 70% ou + de logements sociaux à Paris et dans l’est parisien pour compenser la non application de la loi à l’ouest ?
    4°) Critiquer votre projet sur la Caserne de Reuilly (sur le fond ou sur la forme) m’empêche-t-il de m’indigner sur les arrondissements de droite qui ne respecte la loi SRU ?
    5°) Ne serait-il pas plus constructif de modifier la loi SRU pour les inciter au respect de la loi ? Le traitement de l’urgence est-elle incompatbile avec la vision de long terme ? N’est-ce pas le rôle d’un politique ?

    Votre agressivité en dit long sur le sectarisme dans lequel vous semblez bien profondément immergé, Cher Zorro75.

  4. Laurence75012

    Pardon, Michel, mais je ne vois pas en quoi favoriser la mixité sociale est une ABERRATION ?

    C’est contre cela que les parisiens du 12e vont lutter de « toutes leurs forces » ?
    Je crois que vous faites fausse route!

    Les parisiens du 12e que je connais, et moi-même nous réjouissons que la Caserne de Reuilly devienne un lieu de vie. Nous manquons cruellement de logements dans cette ville, malgré les efforts de la Mairie de Paris, c’est pourquoi la politique du gouvernement de cession de terrains de l’Etat, et de taxation massive des logements vides me paraît être une bonne réponse à la crise du logement. Mais, je suppose que vous n’avez pas de problème particulier à vous loger, et que vous faites partie de nos concitoyens qui associent logement social à une dépréciation de leurs biens immobiliers… Pour beaucoup d’entre nous, l’enjeu c’est d’arriver à rester à Paris! Je le redis, les habitants du XIIème se réjouissent dans leur grande majorité que la Caserne de Reuilly se transforme en logement, cela fait partie de nos demandes constantes depuis des années.

  5. zeptentrion

    Cher Michel,
    libre à vous de critiquer la mairie du 12e et le propos de Mme Baratti Elbaz mais, au cas où vous entendiez la critique constructive – je ne puis qu’en être sûr – il me semble que comme tous les logements dits sociaux, différents types de publics sont concernés, par le biais de la modulation des tarifs d’accès.
    Et il y a des efforts à faire pour justement éviter que d’autres coins de Paris souffrent de manque de mixité. Bref, c’est le vivre ensemble face au seul entre soi, et c’est me semble-t-il salutaire, à défaut d’être parfait, et pas « abhérant ».
    Je vous avoue en ce sens espérer qu’un jour les 8e et 16e arrondissements accomplissent quelques réels efforts en ce sens – ou, soyons fous, Neuilly sur Seine, pensons à l’échelle du Grand Paris !
    Mais le coût du foncier là-bas réduirait le nombre de logements sociaux que l’on pourrait y faire, à moins que vous ne préfériez dynamiter les finances de la Ville de Paris, jusqu’ici maintenues à flot.
    Et j’ai ouï dire, cher Michel, que certaines oppositions autochtones dans ces arrondissements, particulièrement véhémentes, traduisaient je le crains une perception très partielle de la République allant du CSP++ au CSP avec vraiment beaucoup de plus. Que voulez-vous, les franciliens mal-logés qui se lèvent tôt pour aller travailler méritent peut-être autre chose qu’un attentisme partagé des élus parisiens.

    Il me semble assez logique, en outre, de dévoiler le projet initial concernant la Caserne de Reuilly.
    Etre élu, cher Michel, ne donne pas à mon sens que la faculté d’agir, de décider ; cela confère aux élus la responsabilité d’agir et d’assumer ce type de proposition.
    Que vous déploriez l’équipe municipale en place et son élection régulière, soit, mais que vous regrettiez qu’elle fasse son travail, je crains qu’on puisse imputer à votre propos un léger manque de constructivité (vous excuserez le néologisme).
    Et c’est encore la responsabilité des élus d’intégrer ce qui résulte de la participation des habitants dans le cadre de la concertation publique, transparente, protégée d’influences allant contre l’intérêt général, concertation qui doit recueillir l’avis de toutes les personnes concernées, positifs et négatifs. Pour ensuite que les élus puissent prendre leur décision en connaissance de cause.
    La démocratie ne peut se consommer que par l’élection – vous le relevez vous-même, Michel – et doit aussi se décliner dans un contact et un dialogue continu entre décideurs et citoyens. A charge pour les premiers d’organiser avec les seconds cette belle interface.
    Je suis sûr, d’ailleurs, que, quelque part, ce simple respect de la démocratie administrative fera résonner, cher Michel, quelques cordes en vous.
    Et j’avoue me réjouir infiniment de déceler tant d’énergie dans votre propos – ne vous connaissant pas, je ne puis penser qu’il s’agisse d’agressivité, même maladroite – : la concertation sur la caserne de Reuilly sera grâce à vous fort animée.

    Auriez-vous la gentillesse de m’indiquer où trouver des informations sur la concertation alternative spontanée menée par les habitants du 12e, visiblement venant de tous les bords politiques, que je crois déceler entre vos lignes, cher Michel ?
    J’avoue attendre impatiemment de parcourir ledit projet, en connaitre ses auteurs, les règles d’indépendance et de neutralité qui auront j’en suis sûr été respectées pour sa rédaction, son financement (établir un projet alternatif coûte, d’où ma curiosité) éloignant les intérêts partisans – je l’écris mais ne peux l’imaginer.
    Cela me permettra, cher Michel, moi qui ne suis du 12e que pour y vivre et travailler, de venir en connaissance de cause exprimer ma position lors de la concertation républicaine qui aura lieu et qui dissipera vos appréhensions, j’en suis sûr.
    Bien citoyennement et j’espère bientôt bien amicalement
    Zeptentrion

  6. Malou34

    Michel,

    Quand vous parlez de concertation, vous faites allusion au petit brunch entre amis (30 personnes maxi) organisé par Chantal Jouanno.

    PS : pouvez-vous dire à Chantal que Paris prend un S.
    « Présidente de Pari 12″ …le 12 n’est pas un pari mais un arrondissement qui mérite des élus qui s’investissent.

  7. Zorro75

    @ Michel:

    je persiste, le fond et le ton de votre post sont très significatifs de l’UMP parisienne, il faut assumer un minimum, mon cher petit…

    N’inverser pas les rôles VOUS avez été « agressif » voire « sectaire » (pour reprendre vos termes), soufrez qu’on vous réponde fermement!

    Et svp, cessez d’intoxiquer les gens, par pitié:
    aucun arrondissement de Paris n’a 70% de logements sociaux (on est même très loin de là!), vous délirez manifestement :-))

    Le 12è en est autour de 17,5%, je crois à ce jour, donc même pas encore à 20%.
    Des milliers de foyers sont demandeurs d’un HLM dans le 12è: n’est-ce pas le rôle des élus que de répondre à la demande des habitants, à vos yeux?
    Peut-être êtes vous atteint (+ ou – volontairement) du syndrome « NYMBY » (« not in my back yard » = « ok, mais pas vers chez moi »)

    Au sujet de modifications sur la loi SRU:

    – cela relève du Parlement seul, pas des élus locaux, donc la Caserne de Reuilly (une opportunité foncière très rare dans Paris), dont les riverains, conseils de quartiers, associations et élus parlent depuis environ 10 ans (le débat et la concertation existent donc depuis un bon moment)…
    – cela a justement été fait cet été par la nouvelle majorité de l’Assemblée (vous arrivez.. après la bataille!), y compris en quintuplant les amendes pour les communes qui ne respectent pas le rythme de la loi. Qui porte l’objectif à 25% de HLM, et non 20%, dans les communes importantes et CHERES… Dès lors, ne pas saisir une telle emprise disponible dans notre arrondissement serait presque « criminel ».

    Et le gouvernement cède précisément ces terrains ou bâtiments vides à bas prix SEULEMENT pour y faire des logements sociaux, en bonne partie. Pas pour autre chose, ces sites sont donc largement « fléchés », c’est la règle du jeu.
    Dès lors, l’obligation est claire, sous peine de caducité ou d’amendes a posteriori pour les contribuables parisiens… Voulez-vous cela?

  8. Pierre

    Amusantes ces joutes verbales UMP-PS.

    On ne comprend pas tout, on assiste à une bataille de chiffres difficilement vérifiables.

    Mais peu importe, car encore une fois, les classes moyennes semblent oubliées.
    En tout cas ceux qui poursuivent le rêve fou et utopique d’accéder à la propriété, et de pouvoir transmettre quelque chose à leurs enfants.
    Aujourd’hui, un appartement familial de 4 pièces dans notre arrondissement, c’est un million d’euros.

    Je ne sais pas ce que cela vous inspire, mais à ces niveaux de prix, on s’adresse à des acheteurs fortunés.
    Dans ce cadre, dommage que le programme autour de la caserne de Reuilly ne prévoit pas plus d’appartements en accession, cela aurait peut être un peu détendu le prix du mètre carré dans nos quartiers.

  9. Loïc

    Ridicule ces joutes verbales. Habitant du 12è depuis 3 ans seulement je constate juste des incohérences dans l’aménagement du quartier de Reuilly.

    Rassemblement excessif de logements pour travailleurs du passage du génie qui même s’ils ne posent aucun problème sont concentrés à l’excès, interdisant toute mixité sociale tant désirée par nos représentants. Un manque d’espace intérieur flagrant qui les obligent à se réunir dans la rue car pas d’autre endroit dans cette résidence. Tant mieux on peut manger du maïs grillé pour pas cher (j’ai testé)!

    Un boulevard Diderot massacré alors qu’il y avait tellement mieux à faire. Des travaux qui ont créé de trottoirs gigantesques pour les quelques piétons qui y circulent, une piste cyclable tellement étroite que les vélos vont sur les trottoirs. On aurai pu espérer un peu d’espace vert, quelques mobiliers urbain, un traitement de la chaussée un peu plus sympa. On a vraiment l’impression que la seule justification de ces travaux était la suppression pure et simple du stationnement tout en dépensant le moins possible. Pourquoi pas, cela fait les affaires des propriétaires de parking dans le quartier.

    Pour en revenir au projet de la caserne de Reuilly, le but n’est pas de dire social, pas social, nous souhaitons juste, nous les habitants du quartier voir évoluer notre lieu de vie dans un espace un peu plus agréable pour tous. Voir disparaitre ce mur d’enceinte bétonné est une très bonne nouvelle et merci aux acteurs du XIIè de se battre pour ce genre de changement mais attention à la manière dont c’est fait : le projet qui sera réalisé restera parmi nous pendant très longtemps, ne regrettons pas nos choix. Réfléchissons aux besoins du quartier, pas à celui d’une ville entière; ça aiderait à faire les bons choix.

Trackbacks / Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>