A la une, Coups de coeur, le 12e

Ce WE dans le 12e: Art urbain, ludique et eco-spontané sur la Pelouse de Reuilly

LAND’ART URBAIN

Les pistes vagabondes 1ère édition

Paule Kingleur Directrice artistique de ce Parcours en plein-air,  tente de définir l’esprit de son travail :

Investir les rues, les quartiers, les niches avec des interventions artistiques singulières, des détournements qui provoquent un questionnement, une alerte, une jubilation. Assurément, un ré-enchantement du territoire urbain, partagé par tous ! Pour que l’art se mêle de ce qui le regarde aussi : la ville, son architecture, son mobilier, ses circulations, ses citadins, ses espaces vagues, verts, en  friche, son avenir…

Pour que l’art utopique s’implique Activateur d’utopies dans l’espace public : installations, performances, actes in situ (de l’art plastique à l’art vivant). Et qu’il s’engage culturellement Pour un engagement culturel et social, une pédagogie joyeuse, une exigence artistique et poétique sur la toile urbaine des quartiers, en plein air, hors les murs et hors guichets.

C’est l’esprit qui a guidé les 10 artistes qui nous proposent la première édition d’une rencontre de Land Art à Paris , comme cela existe dans d’autres capitales européennes. Le parcours  libre et ouvert à tous propose des œuvres originales, en plein air et éphémères, permettant au plus grand nombre d’accéder à des « expressions artistiques contemporaines, in situ, hors les murs et hors guichets ».

L’arbre et les gants (récupération gants des ouvriers du tram - filets synthétiques entourant les pierres pour quai tram) Après le chaos, la circulation douce... Hommage à mon père. Coup de chapeau aux ouvriers du tram.photo Marlin Ledito

Le Land’ Art, c’est quoi ?

Le land art se définit comme l’art dans le paysage, les artistes utilisent comme matériaux les éléments trouvés directement dans la nature.

Le rendez-vous que les artistes nous  proposent, s’inspire de cette forme artistique et y ajoute la notion duelle « nature et urbanisme » caractéristique des grandes métropoles comme Paris.

Ainsi les œuvres originales « grandeur nature » sont réalisées aussi bien avec des éléments végétaux et minéraux (terre, bois, eau,…) que des matériaux et objets recyclés et emblématiques de l’activité urbaine parisienne…

A voir en particulier ces deux œuvres de Paul Kingleur, autour des matériaux et des hommes du chantier tout proche du prolongement du Tramway T3. Ainsi vous y reconnaîtrez peut être les palissades en Bois qui protègent les arbres des boulevard Soult et Poniatowski pendant toute la durée des travaux. L’artiste rend également un hommage émouvant aux hommes qui travaillent durement sur le chantier, pour réaliser des travaux d’envergure, dans un milieu urbain dense dans un temps record!

Love Box (Bois et planches récupérés, tissu et cuirs recyclés) Avant on gravait sa flamme sur le tronc des arbres, d’un cœur écorcé aux prénoms et serments entrelacés avec option flèche transversale ou date de la gravure. L’arbre se retrouvait alors avec cette cicatrice « bourtouflue » pour toujours... l’amour, lui... La tradition reprend de l’essor avec ces colonies de cadenas enchainés au « bastingage » des ponts... Protégeant l’arbre, elle, cette Love Box s’offre comme écorce à graver, poinçonner, crayonner les cœurs, les serments enflammés, désabusés, éternels... A vous d’aimer : libre service !photo Esther Yaya

Les artistes accueillent également  les enfants des centres de loisirs des écoles parisiennes des  3e, 14e, 5e, 19e et  bien sur du 12e  (école Charles Baudelaire) autour d’ateliers pédagogiques.

Ainsi sur le parcours, un arbre évolutif et collectif « l’Arbrinventaire » accueille les créations des enfants et des visiteurs tout au long de l ‘événement…
Le parcours est libre et ouvert à tous.

Ce SAMEDI 30 OCT à 15H ne ratez pas la dernière visite avec les artistes et le forestier Jean Claude Carretier du Bois de Vincennes, gratuite et ouverte à tous.

RDV à 15h pelouse de Reuilly… puis à 17h30 : CONCERT INEDIT dans l’arbre musical « Parasites Sonores»  de Nicolas Bras, vin chaud, thé japonais, petits gâteaux offerts à tous…

Pelouse de Reuilly, Bois de Vincennes / M° Porte Dorée ou Porte de Charenton

Le Parisien et 20 minutes ont relayé l’évènement invitant les familles à s’y rendre pour ce dernier week-end avant démontage et recyclage, biensur…

3 Comments

  1. Bravo pour cette présentation exhaustive de cette 1ère édition de land’art urbain initiée par mon association Paris Label et vouée à devenir un rdv pérenne dans notre 12e…
    J’en profite, chère Catherine, pour vous remercier de votre engagement et le temps que vous avez consacré à mes demandes « décalées », lors de ma recherche de palissades et bois de chantier. Après votre mise en relation avec les chefs de chantier, j’ai été formidablement reçue par les équipes du tramway..
    Merci encore, en tant qu’élue d’avoir pleinement accompagné ce genre d’initiative qui enchante les citoyens en ces temps durs de morosité…
    Bien à vous,
    Paule

  2. Catherine Baratti Elbaz

    Merci Paule!
    J’apprécie beaucoup votre approche artistique et ludique de l’espace public que j’avais découverte lors de l’opération POTOBOS!
    Bonne continuation!

Trackbacks / Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>