A la une, Paris, Société

Déploiement de la fibre optique à Paris

Alors que la Ville de Paris se montre particulièrement volontarisme dans le déploiement de la fibre optique dans la capitale, la Cour des Comptes pointe du doigt les insuffisances du plan NKM/Besson sur le très haut débit. 

Baptisée « l’autoroute du numérique », la fibre optique met le très haut débit au service de nouveaux outils numériques, de l’amélioration de la compétitivité des entreprises et d’un accès optimal de l’information pour tous. Au-delà de l’échange de données volumineuses, la fibre optique génère des économies de frais de télécommunications grâce à des offres concurrentes plus  compétitives.

Déploiement de la fibre optique

Déploiement de la fibre optique

Paris a bien compris les enjeux de cette technologie innovante en étant la première grande métropole mondiale à avoir totalement déployé la fibre horizontale. Par ailleurs, de très importants plans de déploiement jusqu’aux foyers des parisiennes et des parisiens, menés par les principaux opérateurs Internet français, sont en cours. Pour soutenir la compétitivité des entreprises, la Ville vient de signer une convention avec Orange pour le raccordement en fibre optique de 1500 start-up et PME parisiennes . Grâce à cette convention, une cinquantaine de sites sélectionnés bénéficieront du raccord gratuit.

A noter que si vous souhaitez profiter le plus rapidement possible de la fibre optique, la Ville de Paris invite dès aujourd’hui copropriétés, syndics et conseils syndicaux à suivre cette démarche décrite dans un guide pratique.

Le fort volontarisme de la Ville contraste puissamment avec les insuffisances du programme national très haut débit lancé sous le gouvernement précédent. En effet, la Cour des Comptes a souligné le 8 février dernier que le plan NKM/Besson du gouvernement Fillon faisait l’objet d’ »un rythme de déploiement par les opérateurs privés moins rapide que prévu », ainsi que de « risques financiers et techniques pour les collectivités locales dans les zones peu denses ». Surtout, la Cour des comptes dénonce un « pilotage insuffisant de l’Etat ».

L’actuel Premier Ministre a annoncé récemment la création d’une structure de pilotage du déploiement des réseaux en charge de coordonner et d’instruire l’accompagnement financier ainsi que le déploiement des réseaux. D’autre part, Jean-Marc Ayrault a indiqué en février dernier que 20 milliards d’euros seraient prêtés aux collectivités locales lors des cinq prochaines années pour leurs investissements dans l’internet très haut débit dans le but de connecter au très haut débit 100% des foyers sur une période de dix ans, et 50% d’ici la fin du quinquennat en 2017.

L’installation de la fibre optique dans les collectivités fait sans aucun doute l’unanimité. Reste à comparer les résultats et les actions menées par toux ceux qui s’en réclament les principaux architectes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>