A la une, le 12e, Paris

Du nouveau pour les vélos dans le 12e et à Paris

Lors de la séance du 30 janvier 2012, j’ai présenté à mes collègues élus le programme 2012 d’aménagements cyclables dans le cadre du plan Vélo et de l’aménagement des berges de la Seine.

Cette délibération est pour moi assez emblématique de notre politique de déplacements qui consiste à proposer des moyens de déplacements diversifiés, en inter-modalité les uns avec les autres, alternatifs à la voiture particulière et qui soient accessibles au plus grand nombre de Parisiens. Le développement de la pratique du vélo s’inscrit clairement dans cette politique, puisque le vélo reste aujourd’hui le moyen de déplacement le moins cher et le moins polluant.

Cycliste Place Daumesnil, Paris 12e, Crédits Pierre-Clément Julien

Ainsi, nous travaillons à augmenter la sécurité des déplacements des cyclistes et le nombre d’itinéraires qui leurs sont proposés, aussi bien des itinéraires très structurants, que des itinéraires d’intérêt local qui permettent de relier un quartier à un autre. Enfin, nous essayons de prendre toutes les mesures qui peuvent faciliter les déplacements à vélo, dans le cadre de la Loi. Ce fut le cas pour l’installation des doubles sens cyclables dans toutes les zones 30 de Paris. Cette délibération, nous propose aujourd’hui de tester la possibilité pour les cyclistes de tourner à droite au feu rouge comme nous y autorise le Code de la route depuis peu.

Cette politique se fait en partenariat étroit avec la Région Ile de France, qui subventionne partiellement nos investissements.

Cette délibération présente une grande diversité de dispositifs, je voudrais en citer quelques-uns au niveau parisien.

L’expérimentation du tourner à droite, permet d’autoriser les vélos, quand les voitures sont à l’arrêt, à tourner à droite, sous réserve que la signalétique lumineuse les y autorise, tout en laissant la priorité aux piétons qui sont engagés sur le passage piétons et éventuellement aux voitures qui sont déjà engagées dans le carrefour. Je ne résiste pas au plaisir de souligner que c’est une expérimentation qui a lieu depuis plusieurs années à Bordeaux avec succès. Je ne sais pas comment cela se passe en Allemagne, mais les Allemands nous ont surement devancés sur ce type de mesure, puisque la pratique du vélo dans ce pays est bien plus développée qu’en France.

Cycliste Place Daumesnil, Paris 12e, Crédits Pierre-Clément Julien

Cette délibération évoque également les gros investissements que la Ville de Paris envisage de réaliser dans le cadre du beau projet de réaménagement des Berges de Seine, et en particulier sur la création de nouveaux itinéraires qui permettent de relier ceux existants sur les quais hauts et les quais bas. Le 12e arrondissement est particulièrement concerné par la mise en place de portions d’itinéraires du réseau structurant, notamment dans le Bois de Vincennes, puisque nous allons réaliser le raccordement de la piste Gravelle avec la piste Tramway que nous sommes en train de réaliser. Il manquait cette jonction pour permettre aux cyclistes d’emprunter de manière continue et sécurisée, à la fois la piste parallèle au tracé du tramway et la piste sur l’avenue de Gravelle qui va longer le sud du Bois et permettre d’accéder aux différents équipements du Bois, mais aussi aux communes riveraines. Dans le Bois de Vincennes, il s’agit également de réaliser un itinéraire cyclable sur l’avenue de Nogent qui s’intégrera à la liaison Est-Ouest et entre les deux bois parisiens : du Bois de Vincennes au Bois de Boulogne. Ces investissements et ces itinéraires étaient prévus au schéma d’orientation pour la pratique et le développement du vélo dans Paris que nous avions adopté l’année dernière.

J’attire votre attention sur les sommes importantes qui sont investies, cette année encore, pour la création de ces itinéraires cyclables dans notre arrondissement. Pour mémoire, je vous rappelle que nous sommes en train de réaliser l’itinéraire cyclable sur le boulevard Diderot qui avait, lui aussi, fait l’objet d’un investissement important et de subventions de la région Ile de France.

Le dernier itinéraire que nous allons réaliser est une liaison inter quartiers qui est tout aussi importante pour les cyclistes. Il permet de relier la piste de l’avenue Daumesnil à la piste Seine, en empruntant la rue de Rambouillet. C’est une manière de sécuriser ces cheminements, qui sont parfois réalisés en dehors de tout itinéraire indiqué. Car la rue de Rambouillet, étant à sens unique, elle ne permet pas aux cyclistes de rejoindre la piste de la rue Villot et ensuite la piste Seine.

Cycliste Place Daumesnil, Paris 12e, Crédits Pierre-Clément Julien

Les premiers retours d’expérience sur les doubles sens cyclables montrent que ces itinéraires sont très empruntés, donc particulièrement utiles aux cyclistes. D’autre part, le taux d’accident dans ces doubles sens cyclables est inférieur à ce que l’on peut observer sur d’autres itinéraires cyclistes.

J’avais été interpellée, sur la mise en place de ces doubles sens cyclables. Certains, nous assurant que nous serions personnellement responsables des accidents. Je pense qu’aujourd’hui, nous pouvons tous nous réjouir collectivement de ce très faible taux d’accidentologie.

Cela étant dit, je partage avec vous, la nécessité de communiquer sur les règles dans l’espace public. Nous nous étions, avec les Parisiens, mobilisés à l’occasion de la mise en place les doubles sens cyclables, du manque de communication de l’État à l’échelle du territoire national, sur cette mesure. Nous l’avions fait à Paris. La Ville avait pris sur son propre budget, le montant nécessaire pour bien communiquer sur cette mesure et nous le ferons sur le « tourner à droite ». Vous pouvez compter sur nous pour y travailler.

De manière générale, nous essayons de réconcilier les différents usagers de l’espace public et ne pas opposer les usagers les uns aux autres.  Ce sont des actions que nous travaillons en particulier, au sein du comité vélo du 12ème arrondissement, dont la 5ème édition se tiendra le 5 mars prochain, à 19h en Mairie du 12e.

Je vous informe également que nous avons installé l’association AICV dans des locaux de la CIPALE. Elle y propose des ateliers d’initiation à l’utilisation du vélo en ville, comme mode de déplacement, auprès de tous les publics à la fois les écoliers, les collégiens, les élèves des centres de loisirs, mais aussi les séniors. Séniors qui avaient parfois l’habitude d’utiliser un vélo à la campagne et qui n’osent pas forcément l’utiliser en ville.

A l’issue de cette présentation, j’ai présenté également un vœu sur l’aménagement d’un itinéraire cyclable reliant la piste du Tramway depuis la Porte de Charenton au quartier Vert de la Brèche aux Loups. Vœu adopté par notre conseil, puis par le Conseil de Paris.

A noter que la droite s’est abstenue sur cette délibération et sur notre vœu, mais a en revanche voté pour un vœu demandant la réalisation d’itinéraires supplémentaires dans le Bois de Vincennes. J’avoue avoir du mal à comprendre leur conception de la pratique du vélo à Paris, à moins de considérer que le vélo reste un simple loisir qui doit être cantonné aux espaces verts ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>