A la une, le 12e, Paris, Société

Faisons qu’une rentrée scolaire aussi difficile soit la dernière!

Le dernier numéro du journal municipal vient de paraître. Dans quelques jours il sera disponible dans tout l’arrondissement sous sa nouvelle formule que j’espère vous trouverez comme moi plus agréable!

Couverture du journal municipal N°51. Crédits Mairie du 12e

Vous y trouverez également la tribune de notre groupe:

L’Education n’est pas une priorité pour la droite, car, de la maternelle au lycée, c’est une rentrée bien difficile que l’Etat réserve aux familles.

Ainsi, le gouvernement supprime 77 postes dans les écoles parisiennes alors même qu’elles accueilleront 600 élèves de plus. Cette rentrée se fait également, avec des enseignants du RASED en moins. Ces  personnels, psychologues ou encore éducateurs spécialisés, sont pourtant des membres de la communauté éducative à part entière. Leurs interventions  contribuent à prévenir et réduire les difficultés des élèves. Leur absence compromet la réussite de tous nos enfants.

Au collège, le gouvernement a supprimé des postes de surveillants et d’enseignants formés. Mais pour faire face aux besoins, le Rectorat recrute à Pole Emploi des personnels non formés à ces métiers! Parallèlement, les effectifs par classe augmentent. De plus, les remplacements seront encore plus difficiles à assurer cette année, faute de postes suffisants.

La réforme du lycée se passe mal, et entraîne des classes de 35 élèves en moyenne, sur Paris.

L’ensemble de ces suppressions de postes, intervient alors que les conclusions de toutes les  enquêtes montrent que le nombre d’élèves en difficulté ne diminue pas, que les inégalités s’accroissent et que les conditions d’exercice des enseignants se dégradent.

A cela s’ajoute une augmentation du « prix du cartable » de plus de 20% pour cette rentrée, la plus forte augmentation en 4 ans !

Le gouvernement UMP organise le désengagement de l’Etat dans le domaine de l’Education, comme dans bien d’autres malheureusement. Pourtant, parmi les services publics, l’Education joue un rôle à part : c’est elle qui  détermine ce que seront les citoyens de demain.

Alors que notre pays a besoin de repères pour se projeter à nouveau vers l’avenir avec confiance, plus que jamais, la recherche, la création, la production et la diffusion des savoirs doivent être élevées au rang de priorité nationale.

Catherine Baratti-Elbaz

Présidente du groupe des élus socialistes, radicaux et apparentés

Catherine.baratti-elbaz@paris.fr

Trackbacks / Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>