A la une, le 12e, Paris

Lancement de la concertation sur Bercy Charenton

J’ai assisté, comme plus de 200 personnes à la réunion publique de lancement de la concertation sur le projet d’aménagement du quartier « Bercy Charenton ». Présidée par Mme Anne Hidalgo, cette première réunion publique a permis de définir les contraintes et opportunités du territoire concerné, les acteurs et la méthode de la concertation.

La réunion était animée par la société Etat d’Esprit spécialisée dans la conduite de concertation pour le service de l’Etat comme de nombreuses collectivités territoriales.

Un site exceptionnel et très contraint

Ce territoire d’environ  63 hectares sur la commune de Paris est compris entre l’avenue des Terroirs de France, la Seine, le périphérique, l’avenue de la Porte de Charenton puis la rue de Charenton, la rue Proudhon et la rue Baron Leroy. Le boulevard Poniatowski apparaissant comme la colonne vertébrale de ce territoire parisien.  Le projet  concerne une surface équivalente du côté de la commune de Charenton, en bordure de l’autoroute A4, jusqu’à l’avenue de la Liberté.

Crédits Pierre-Clément Julien

Il constitue une des dernières opportunités parisiennes de cette ampleur, sur des terrains essentiellement ferroviaires, équivalant à une cinquantaine d’îlots parisiens classiques.

Si le site est vaste, il n’en est pas moins très contraint. En effet le faisceau ferroviaire de la gare de Lyon qui borde le site, constitue une limite physique majeure, dont l’usage devrait continuer à augmenter dans les années à venir. Au-delà des voies, les cimetières constituent également des terrains peu propices à la création de continuités urbaines vers la Porte de Charenton.

Coté Seine, la voie express et l’autoroute A4, axes majeurs de circulation automobile, sont des obstacles majeurs à la réalisation d’accès aux berges du fleuve… L’échangeur de Bercy, l’un des plus vastes et compliqués en milieu urbain, pourrait-lui être repensé, simplifié afin de libérer des emprises.

Crédits CBE

L’immeuble Lumière, l’un des bâtiments les plus longs de Paris, constitue lui aussi une barrière importante entre le secteur du projet et le quartier actuel  de Bercy. Mais, cette limite pourrait être rendue plus perméable par la mise en place d’une traversée au centre du bâtiment, parallèlement à la rue Baron Leroy, conformément aux mesures conservatoires prises au moment de la conception de ce bâtiment.

Enfin, la question de l’usage des terrains compris entre le boulevard périphérique et le boulevard Poniatowski se pose. En effet, le départ de la pré-fourrière de Bercy est annoncé (voir article du parisien), tout comme le départ de l’entreprise GEODIS, libérant de grandes superficies.

En termes de transport, l’arrivée du tramway T3 en 2012 est une première étape, qui vient compléter la desserte actuelle. En périphérie du périmètre les lignes 8 et 14 d’orientation perpendiculaire à la future ligne du Tramway assurent une desserte minimale. La présence d’un arrêt d’un système de transport public de personnes sur la Seine, serait un atout indéniable pour le désenclavement de ce quartier.

Les différentes étapes

Cette réunion marque le début de la concertation. Elle est difficile à conduire pour plusieurs raisons. D’abord parce que les enjeux sont considérables ! Il s’agit d’imaginer un nouveau quartier de Ville, pour l’avenir, il faut réussir à se projeter et anticiper les besoins futurs. Même si nous partageons tous l’ambition d’un quartier durable à l’échelle de la métropole. L’autre difficulté majeure est le nombre faible de riverains immédiats, même si les habitants de Bercy, comme ceux de la Porte de Charenton et de Charenton se sentent directement concernés !

Crédits Pierre-Clément Julien

Lors de la réunion publique ont été présenté des résultats d’une étude conduite auprès d’une centaine de personnes, interrogées à Bercy Village, Porte de Charenton, au centre commercial Bercy 2 et sur le marché de la Ville de Charenton. Cette étude met en exergue le sentiment d’isolement de certains, le manque de transports de continuités, de liaisons pour les circulations douces, ou encore  de grosses difficultés d’accessibilité au centre commercial ou encore à la préfourrière et enfin des nuisances liées aux voies ferroviaires.

Cette enquête fait également ressortir de nombreuses attentes pour ce nouveau quartier qui devrait être mixte, respectueux de l’environnement et qui s’inscrit dans son environnement  par des liaisons diverses.

A noter que seul de représentant de la Ville de Charenton, mentionne un éventuel intérêt de l’Etat pour ce projet… Par ailleurs, Anne Hidalgo rappelle également que si la SNCF et RFF sont des partenaires majeurs de la Ville, ils ne sont pas les aménageurs.

Crédits Pierre-Clément Julien

Suite aux questions de la salle, Anne hidalgo précise les prochaines étapes.  Pour participer à la phase de diagnostic en cours, il est possible de s’inscrire aux trois ateliers thématiques qui se tiendront le 16 juin prochain sur le site paris.fr.

Les trois ateliers porteront sur :

  • un nouveau quartier liaison (accessibilité, déplacements, lien avec les quartiers…)
  • un nouveau quartier durable (éco quartier, environnement espaces verts…)
  • un nouveau quartier mixte (logements, commerces, équipements…)

Après cette phase, viendra la phase de concertation sur le projet, qui sera très large, puis la phase délibérative, enfin l’enquête publique.

Encore de nombreuses occasions donc, d’imaginer et de construire ensemble ce quartier de demain !

Trackbacks / Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>