A la une, Paris, Société

Le premier schéma régional Climat Air Énergie

Lundi 15 octobre, le Conseil de Paris a donné un avis favorable au projet de Schéma Régional Climat Air Energie (SRCAE) que lui avaient soumis l’Etat et la Région au début de l’été 2012.

Le quartier de la gare de Lyon. Crédits CBE

Ce document est le premier plan conçu à l’échelle régionale qui fixe des objectifs et des orientations pour les collectivités, afin d’atteindre les objectifs nationaux, européens et mondiaux en termes de réduction de la consommation d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre associées, mais aussi de production d’énergie renouvelable et de récupération, d’amélioration de la qualité de l’air et d’adaptation au changement climatique. Il s’agit d’une feuille de route structurante et ambitieuse pour l’avenir de l’Ile de France. En effet, les collectivités territoriales sont le bon échelon pour faire avancer les thèmes du développement durable. Ce changement est à la fois nécessaire pour protéger notre environnement, mais également bénéfique pour l’économie francilienne.

Convaincus que bâtir une métropole durable constitue l’un des enjeux majeurs pour l’avenir, les élus parisiens ont souscrit aux constats et aux objectifs contenus dans le SRCAE tout en y avançant des recommandations supplémentaires pour prendre en compte les spécificités du territoire parisien. Cet accueil favorable du projet, confirmée par la volonté de l’améliorer pour en accentuer sa mise en œuvre, souligne notre action volontariste depuis 2001 en matière de développement durable.

En effet, Paris avait innové en adoptant dès 2007 le Plan Climat, placé sous la houlette d’Anne Hidalgo et d’Yves Contassot, dans lequel les Parisiens avaient été consultés au travers d’un Livre Blanc. La Ville de Paris s’était fixé des objectifs ambitieux contre le réchauffement climatique en se voulant « exemplaire » (réduction en 2020 de 30% des émissions globales de gaz à effet de serre et de la consommation énergétique par rapport à 2004).

Tramway T3 Est en phase de test. Crédits Pierre-Clément Julien

Objectifs qui se déclinent en partie, dans notre politique de déplacements de promotion de modes de déplacements doux, le développement des transports en communs efficaces (Tramway T3, automatisation ligne 1), de l’usage de véhicules adaptés à la circulation en milieu urbain mais aussi respectueux de l’environnement. Aussi, la Ville de Paris s’est montrée particulièrement avant-gardiste en mettant en œuvre le Plan Vélo, nouvelle étape pour créer les conditions d’une place plus significative pour le vélo dans le paysage quotidien de la Ville. Mais également par la mise en place dès 2009 d’un dispositif d’aide à l’achat de vélos à assistance électrique et de cyclomoteurs électrique. Vu son succès, cette aide a été prolongée jusqu’au 31 décembre 2013. Parallèlement, les usagers de la métropole ont vu leur relation à la voiture individuelle révolutionnée par Autolib. Le système d’autopartage de voitures électriques connait un franc succès si bien qu’après son lancement à Paris et 50 communes de la proche banlieue, il pourrait s’étendre à 412 communes.

En matière énergétique, nous avons multiplié les efforts dans le domaine du développement du solaire, et ce malgré une série d’obstacles (ensoleillement limité, statuts juridiques multiples, forte densité, lumière parfois masquée). C’est en particulier le cas dans l’éco quartier Clichy-Batignolles. Ainsi, la capitale vise 200 000 m2 de panneaux solaires installés à terme. Objectif ambitieux compte-tenu du coup d’arrêt brutal décidé par le gouvernement Fillon à la  filière photovoltaïque il y a quelques mois.

Dans un contexte marqué par l’échec de la mise en œuvre des Grenelle de l’environnement des gouvernements précédents, les élus parisiens réaffirment ici leur volonté de maintenir un niveau d’exigence élevé pour faire de Paris une ville durable. Les engagements de la loi Grenelle I du 3 août 2009, menée par la Ministre de l’environnement d’alors, n’ont jamais été appliqués et la loi Grenelle II du 12 juillet 2010 s’avère en réalité une boîte à outils qui n’a abouti à aucune décision concrète.

Ainsi, si le « New deal » écologique promis par le Président Sarkozy n’a pas eu lieu, la Ville de Paris continue à construire un avenir durable pour la capitale et la métropole.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>