A la une, le 12e

Nos hôpitaux nous y tenons !

Tribune des élus socialistes radicaux et ciotyens

Journal d’information de la Mairie du 12e, Votre 12e, novembre 2009, n°40

Les conséquences néfastes du vote de la Loi “Hôpital, patients, santé et territoires” en juillet dernier, se profilent déjà dans notre arrondissement ! Le projet Startt de rapprochement des hôpitaux Saint-Antoine, Rothschild, Tenon et Trousseau, nous préoccupe car il remet en cause une offre de soins de proximité et de qualité pour les Parisiens et en particulier les habitants du 12e. En effet, nous sommes attachés à la qualité de la prise en charge des futures mamans, au suivi des grossesses associées ou non à une pathologie, au maintien des consultations en gynécologie et à la possibilité de réaliser des Interruptions Volontaires de Grossesse (IVG) dans de bonnes conditions, dans le secteur public.

Avant sa fermeture en 2014, ce projet prévoit la transformation de Saint-Antoine en simple maternité sans réanimation néonatale dès 2010, avec un transfert progressif du service vers les hôpitaux de Trousseau et Tenon. Alors que Trousseau accueille déjà 2 600 naissances par an, aucun aménagement n’y est prévu pour accueillir ces quelque 1 500 patientes supplémentaires. Des questions d’autant plus cruciales que les familles accueillies à Saint-Antoine sont souvent issues de milieux défavorisés, dont il est difficile d’imaginer la prise en charge par une clinique privée… Au prétexte “de réorganisations structurelles destinées à rétablir durablement la situation budgétaire de l’établissement” ce projet supprime dès 2010 plus de 1 000 postes à l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (AP-HP). C’est une grave menace pour la qualité et l’égal accès de tous aux soins. Les « activités médicales étiquetées non rentables », comme les centres d’IVG et de consultations sida, sont également menacées.

Le centre de Planning Familial de Saint- Antoine pour lequel le personnel s’investit depuis de nombreuses années est lui aussi menacé. Il accueille pourtant des femmes de tout l’Est parisien, et assure avec l’Hôpital Trousseau, une prise en charge importante des IVG. Nous dénonçons un regroupement qui pourrait dissimuler une politique plus globale du gouvernement de suppression des centres d’IVG et nous refusons cette régression du droit des femmes dans l’Est parisien, comme partout en France. Notons l’absence de consultation des élus parisiens sur cette opération. Mais force est de constater que cela devient une habitude de ce gouvernement de décider seul de l’avenir des Parisiennes et des Parisiens dans le plus grand mépris de leurs élus et des projets élaborés en concertation : Loi du Grand Paris, réforme territoriale, suppression de la Taxe Professionnelle, travail dominical…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>