A la une, Paris

Paris, la ville qui ose avec Anne Hidalgo

J’ai co-animé avec Jean-Philippe Daviaud, ce samedi 6 avril le séminaire d’Oser Paris « La ville qui ose ». Fusion des groupes de travail « Espace public, propreté, mixité des usages » et « Grands projets de transformation urbaine », ce moment d’échanges a réuni près de 150 personnes, autour d’Anne Hidalgo et de Jean-Louis Missika. Simples citoyens ou architectes de renom, tous étaient là pour réfléchir à l’avenir de Paris.

Séminaire Oser Paris

Séminaire Oser Paris. Crédits Pierre-Clément Julien

En ces temps de crise, où l’engagement politique et citoyen doit garder son sens, c’est un signe de notre détermination à continuer à avancer sur le terrain des idées, malgré la tempête. Cette dynamique, c’est Anne Hidalgo qui l’a créée et l’entretient en rassemblant sa famille politique et en faisant des propositions pour écrire une nouvelle page de l’histoire de Paris. Cette démarche c’est celle d’Oser Paris, une association qui permet à tous de faire de partager ses idées, d’échanger. Je vous invite à nous rejoindre pour y participer.

Le succès de cette démarche qui fait le pari de l’intelligence collective, est là, en particulier sur les thèmes de ce séminaire. De nombreuses propositions ont été déposées sur la plateforme collaborative d’Oser Paris sur ces sujets (plus de 120 au total avec près de 280 commentaires), certaines sont parmi les plus populaires.

Visite du potager sur le toit de l'agro Paris Tech. Crédits Pierre-Clément Julien

Visite du potager sur le toit de l’agro Paris Tech. Crédits Pierre-Clément Julien

Le succès s’explique par la méthode, et l’importance des enjeux soulevés : la place de la nature dans notre ville, la mixité des usages nécessaire de l’espace public, la nécessaire diminution de nos déchets en particulier par leur recyclage, mais aussi travailler au franchissement de cette barrière que constitue encore aujourd’hui le périphérique. La perspective de penser Paris à l’échelle de la métropole et de s’attaquer à des desseins de grande ampleur attire celles et ceux qui veulent, comme Anne Hidalgo faire de notre ville une ville monde qui reste bienveillante.

Nous avons également pu constater la forte volonté de construire à la fois une ville durable où la qualité de l’air reste une préoccupation constante et une ville innovante où l’architecture d’aujourd’hui permet de construire le patrimoine de demain dans le respect de celui d’hier.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xs7okd_agriculture-urbaine-l-avenir-est-sur-les-t-oits_news[/dailymotion] A l’occasion de ce séminaire dans les locaux de l’école Agro Paris Tech, nous avons visité le potager installé sur le toit. En effet, dans cette école, on expérimente des végétalisations innovantes, qui pourraient être testées à grande échelle prochainement à Paris. Ici, se développe un projet expérimental pour cultiver durablement des potagers sur les toits, sur un terreau à base du recyclage des matières organiques de la ville. Ce substrat plus léger, permettrait d’étendre la culture dans des bacs sur les nombreux toits de Paris qui ne sont pas aujourd’hui adaptés à la végétalisation et ainsi développer l’agriculture urbaine.

Ces nouvelles perspectives, désormais posées à l’échelle métropolitaine et dans un ensemble géographique et institutionnel plus large, permettent de donner une nouvelle substance à l’avenir de Paris ainsi qu’un sens à l’action publique sur le long terme pour notre capitale. Le travail de réflexion continue, plus que jamais, pour continuer à travailler pour les Parisiens et avec les Parisiens.

3 Comments

  1. Oui, très intéressant : une immense inspiration à faire mieux vivre la ville : l’adapter aux rythmes de vie des habitants et « usagers », diversifier les usages de la rue, créer des zones/temps d’appropriation par les habitants. Il faut pour cela desserrer les contraintes qui empêchent, de facto, l’innovation dans l’espace public…
    Ce n’est pas vraiment couteux, peut créer des emplois,… mais cela demanderait une révolution réglementaire énorme (sécurité, circulation, urbanisme, ..), et de profonds changements de mentalité (cf. la montée des intolérences contre les nuisances de voisinage,…). Donc une volonté politique très déterminée. Go Hidalgo, go !!

Trackbacks / Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>