A la une, le 12e, Paris

Petite ceinture: bilan de la concertation

J’ai participé jeudi dernier à la réunion publique de restitution de la concertation sur l’avenir de la petite ceinture en présence d’Anne Hidalgo, de nombreux élus et de très nombreux habitants et associations ayant contribué aux débats.

Le sujet a particulièrement intéressé et mobilisé, puisque en seulement un mois et demi, le site dédié à la concertation a reçu 23 000 visites, dont 63% de visiteurs uniques et plus de 2400 contributions. Si les questions posées portaient sur certains sujets, la concertation a aussi permis de faire émerger des préoccupations nouvelles comme la nécessité de faire naître de nouveaux usages permettant d’améliorer le vivre ensemble, l’accès à la culture pour tous et une gestion associative. Parmi les points de convergence, la synthèse a fait ressortir la nécessité d’une réversibilité des aménagements de cette infrastructure ferroviaire, la préservation de la biodiversité, la volonté de diversification des usages tout en préservant la continuité du linéaire.

La petite ceinture dans le 12e, sous la neige. Crédits Pierre-Clément Julien

La petite ceinture dans le 12e, sous la neige. Crédits Pierre-Clément Julien

La mixité des usages m’apparaît comme un compromis possible entre les attentes en termes de développement des déplacements doux comme la marche et le vélo d’une part, la préservation du caractère sauvage de cette emprise au cœur même de la capitale, et la possibilité d’un transport ferroviaire à faible impact environnemental.

Je trouve pour ma part l’idée de créer un sentier Grande Randonnée sur au moins une partie de la petite ceinture, particulièrement intéressante. A l’image du sentier GR2013 réalisé à l’échelle de la métropole marseillaise, cet aménagement aurait le mérite de pouvoir préserver le capital écologique de la petite ceinture tout en permettant aux promeneurs de profiter de ces nouveaux itinéraires reliant des quartiers de Paris d’une toute nouvelle manière.

En conclusion Anne Hidalgo, a rappelé l’engagement des élus de gauche à ne pas construire sur l’emprise de la petite ceinture, et rappeler le choix des Maréchaux pour installer le tramway, dont l’arrivée s’est accompagné d’une amélioration de la qualité de vie des riverains, et d’une meilleure intégration dans le réseau de transports en commun existant.  Elle a également indiqué vouloir une approche globale des nouveaux usages de la petite ceinture, tout en insistant sur la nécessaire adéquation entre les aménagements et l’organisation de la petite ceinture (largeur, tunnels, niveau par rapport à l’espace public parisien…).

L’aménagement de la petite ceinture, fera encore l’objet de débats dans les mois à venir, et sera à n’en pas douter, un sujet de la campagne des municipales de 2014.

 

6 Comments

  1. Pouleur

    Il est nécessaire de garder ce poumon vert pour notre capital et notre santé.

  2. Anik Monoury

    Il a été mention de « déplacements doux comme la marche et le vélo. » Seront-ils aussi doux pour les poussettes, fauteuils roulants et scooters électriques PMR? L’accès en hauteur se fera comment? Marches? Rampe? Ascenseurs toujours en panne (voir les 2 de la Promenade plantée). Le train sera-il accessible plain pied avec des places réservées?
    N’oubliez plus jamais les promeneurs non piétons en pleine possession de leurs moyens: bébés en poussette, jeunes enfants, handicapés moteur, visuel, mental, PMR, personnes âgées, accidentés temporaires, avec cannes, béquilles, femmes enceintes, etc

  3. Piétons, vélos tous sont bienvenus, mais attention à bien séparer les voies pour des raisons de sécurité, un peu comme dans la coulée verte.

  4. Bonjour,
    Il serait assez dommage de gaspiller cet espace (qui demeure une ligne de transport ferroviaire depuis son origine) en activités pouvant mettre en péril sa réutilisation pour du transport.
    La concertation a montré l’attachement des Franciliens à la préservation de l’intégrité de la ligne, à la réversibilité des aménagements et à un usage ferroviaire futur.
    En effet, à l’échelle d’une agglomération comme la région IDF, où plusieurs décennies d’inaction en matière d’investissement dans les transports en commun ont conduit à la situation de congestion actuelle, la possibilité d’un transport ferroviaire à faible impact environnemental est une richesse à préserver à tout prix.
    Le tramway T3, dont les performances ont été dénoncées à plusieurs reprises par la Cour des Comptes, n’assure qu’un cabotage utile mais sans aucune comparaison avec ce que pourrait offrir à terme la PC aux arrondissements périphériques les transports qui leur font cruellement défaut !

Trackbacks / Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>