A la une, le 12e, Paris, Société

Pour la réussite de la réforme des rythmes éducatifs à Paris à la rentrée 2013

Comme il s’y était engagé, et sans y être obligé, le Maire de Paris a souhaité qu’un débat et qu’un vote aient lieu au conseil de Paris sur les conditions et le calendrier de mise en œuvre de la réforme des temps scolaires et éducatifs des enfants de Paris.  C’était le cas ce matin, sur la base d’un vœu communiqué dès lundi dernier, comme l’impose le calendrier de fonctionnement du Conseil de Paris.

La mise en œuvre dès septembre 2013 a été adoptée par 58% des élus parisiens, lors d’un vote public.

Écoliers. Crédits CBE

Écoliers. Crédits CBE

Les mesures concrètes annoncées par le Maire de Paris, témoignent de la détermination de la Ville de Paris à faire de cette réforme une chance pour tous : les élèves d’abord mais aussi les personnels de l’éducation nationale et de la Ville comme les associations de l’éducation populaire. Cette réforme est aussi un progrès pour les enseignants  car elle s’accompagne au niveau national d’une augmentation des recrutements d’enseignements et la remise en place de la formation. Mais les élus parisiens demandent aussi à l’Etat de recruter des RASED, ces enseignants dédiés aux élèves en difficulté, et de pérenniser dans le temps, les fonds dédiés à la réforme. La Ville s’engage de son côté aussi pour le maintien et de nouveaux recrutement des PVP (professeurs de la Ville de Paris) qui interviennent sur le temps scolaires  en arts visuels, musique et éducation physique, uniques en France. En maternelle, la présence d’une ASEM par classe sera bientôt une réalité, et leurs missions seront recentrées sur l’accompagnement des enseignants durant la classe.

L’engagement de Paris pour ses écoles n’a jamais été démenti, les décisions prises aujourd’hui marquent un engagement fort. Certaines sont attendues depuis des années.

L'école de la République.  Crédits CBE

L’école de la République. Crédits CBE

Nos enfants doivent être les premiers bénéficiaires de cette réforme. Comme la montrer la consultation sur le site paris.fr, la majorité des familles laisseront leurs enfants à l’école pour profiter de ces nouveaux temps de péris-scolaires, gratuits les mardi et vendredi de 15h à 16h30. C’est le cas aujourd’hui pour la cantine (plus de 80%), pas pour les études ni le centre de loisirs du mercredi qui n’accueillent que 30% des enfants. Je suis convaincue que ces nouvelles activités périscolaires pourront bénéficier à tous les enfants, dans leur diversité, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui, et loin de là, dans les conservatoires, centres d’animation et nombreuses associations…  C’est une opportunité incroyable pour restaurer plus d’égalité dans l’accès aux pratiques loisirs de la culture, du sport, des sciences… Lorsque j’étais présidente du CLAJE qui gère 4 centres d’animation dans le 12e, nous avons beaucoup travaillé pour retrouver dans nos activités la même mixité sociale qu’à l’école. La  mise en place des tarifs proportionnels aux revenus des familles (comme à la cantine) nous y a aidés. Mais la barrière financière est la plus facile à lever. Avec cette réforme nous nous attaquons aux barrières culturelles. La nouvelle offre de périscolaire gratuite, à l’école, doit permettre à tous les enfants de Paris d’élargir leurs horizons et de lutter contre les inégalités sociales. C’est le rôle de l’école de la République que je défends !

Ecole élémentaire Bignon. Paris12e. Crédits CBE

Ecole élémentaire Bignon. Paris12e. Crédits CBE

L’initiation aux sciences est une piste évoquée à de nombreuses reprises. Elle me semble pertinente, de par mon expérience professionnelle. En effet, nous avons mis en place des ateliers avec les chercheurs, enseignants et étudiants normaliens pour les élèves des écoles et collèges qui permettent de donner le gout de la science aux plus jeunes et en particulier aux filles, qui sont encore trop nombreuses à ne pas oser s’orienter vers les filières scientifiques.

Beaucoup de propositions formulées aujourd’hui par le Maire sont issues des discussions. Elles ont permis le renoncement à l’allongement de la pause méridienne et à l’accueil décalé des enfants en maternelles…  Personne ne pourra nier l’enrichissement du projet initial par les échanges.

Nous entrons maintenant dans une nouvelle phase opérationnelle de concertation et de travail, ouverte à tous les acteurs de la communauté éducative : enseignants et personnels de l’éducation nationale et de la ville de Paris, parents, associations de l’éducation populaire… Le Maire de Paris a annoncé la mise en place d’un comité parisien de mise en œuvre et de suivi. Il sera décliné dans chaque arrondissement. Un Comité d’évaluation indépendant permettra également de suivre la mise en place de la réforme.

La conduite du changement est de notre responsabilité collective, elle doit respecter les spécificités des territoires tout en assurant égalité entre tous les élèves de Paris.  Après ce vote, il nous faut maintenant mettre Paris en mouvement pour réussir cette réforme, pour que l’école de la République soit le lieu où l’égalité entre tous les enfants de Paris progresse toujours plus. Le progrès est à portée de mains, l’intérêt de nos enfants doit primer.

Modifier les rythmes de l’école, c’est modifier le rythme de toutes les familles, de tous les personnels. C’est changer aussi le rythme de notre ville, une des villes où les jeunes sont les plus nombreux. C’est un vrai défi qui s’ouvre à nous. Le travail et la concertation doivent se poursuivre pour la réussite de cette réforme.

1 Commentaire

  1. Delphine

    pourquoi pas également en profiter pour une initiation aux langues sur un mode ludique ? l’apprentissage est certes prévu durant les cours mais sa qualité dépend bcp du niveau de langue du professeur… Peut-être serait-il possible de trouver des personnes dont c’est la langue maternelle ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>