A la une, le 12e, Paris

Quoi de neuf pour les déplacements à Paris ?

Aujourd’hui, au Conseil  de Paris, le Maire a fait une communication importante sur la politique des déplacements  à Paris intitulée « De nouvelles mobilités pour un Paris regagné ». Communication disponible sur le site paris.fr.

Crédit CBE

Après avoir rappelé certaines évolutions majeures à Paris sur les dernières années en termes de déplacements, certaines mesures clés ont été présentées.

Les déplacements parisiens en quelques chiffres.

Depuis ces 10 dernières années des modifications majeures et significatives ont eu lieu dans la capitale, suite à la politique volontariste de la majorité municipale :

  • Diminution de l’usage de la voiture de près de 25%, soit 450 000 déplacements en voitures en moins par jour. Seulement 41% des ménages parisiens sont aujourd’hui motorisés.
  • Diminution significative de la pollution de proximité, même s’il reste encore des efforts considérables à faire, en particulier sur les particules.
  • Augmentation de la fréquentation des métros de 24% comme des bus de 10%, soit 600 000 déplacements quotidiens en plus. L’offre de bus a augmenté de 22% et les bus parisiens sont maintenant entièrement accessibles à tous.
  • 100 millions d’usagers de Velib’, soit 100 000 déplacements quotidiens
  • 600 km de pistes cyclables réalisées
  • 190 km de couloirs de bus aménagés
  • 6 km de Tramway sur les maréchaux Sud
  • 70 hectares de trottoirs supplémentaires, accessibles au plus grand nombre expliquent en partie que la marche représente aujourd’hui plus de la moitié des déplacements dans Paris
  • Incitation tarifaire au stationnement résidentiel

Par ailleurs, Paris finance près de 50% du STIF, et a dépensé 8 millions d’euros pour établir la connexion entre les tramways T2 et T3 à la Porte de Versailles.

Ces éléments témoignent de notre conviction et de la cohérence de nos politiques conduites à l’échelle de la métropole

En 10 ans, c’est un nouveau partage de l’espace public qui s’est opéré en parallèle d’une  inversion des rapports entre les différents modes de mobilité.

Prenant en compte la demande qui reste encore forte en termes de transports en commun, cette communication propose le renforcement de l’existant mais aussi des projets innovants.

Les perspectives pour l’avenir:

Espace public

  • Amélioration des traversées piétonnes, désencombrement des trottoirs et mobilier urbain intelligent,  plan de mise en accessibilité
  • Extension de la limitation de la vitesse à 30km/h dans certaines zones
  • Nouvelles mesures de surveillance de la pollution aux particules en partenariat avec la préfecture de police
  • Encadrement du stationnement : stationnement rotatif en sous-sol à privilégier, offrir la possibilité de paiement par CB et améliorer le taux de paiement du stationnement aujourd’hui <7%. L’augmentation du PV de 11 à 17 euros annoncé par l’Etat n’est pas jugé suffisante.
  • Poursuite de la couverture du périphérique afin de réduire encore les nuisances sonores et recréer du lien avec les communes limitrophes
  • L’offre de déplacements s’enrichissant l’usage de la voiture doit être réservé aux personnes qui en ont vraiment la nécessité, et en particulier les personnes à mobilité réduite

Crédit CBE

Déplacements

  • Prolongement du TramwayT3 au-delà de la Porte de la Chapelle, dont 60% des usagers ne seront pas des parisiens
  • Sur les transports en commun: prolongement de la Ligne 14, automatisation Ligne 1, rénovation de la ligne 13, dé-saturation du RERA par l’arrivée de nouveau matériel roulant à deux étages, renforcement du RER C en parallèle de la reconquête des Berges de Seine, prolongement du RER E à l’est et enfin la future rocade automatique en proche couronne dite Grand Paris Express
  • Développement des transports individuels dans le cadre d’un dispositif collectif : développement de Vélib pour les enfants, puis  Autolib’, en complémentarité avec les taxis.
  • Taxis : le Maire de Paris annonce la mise en place de  nouveaux couloirs aux entrées de Paris, et un système de repérage en temps réels des taxis, qui permettront d’optimiser l’offre des taxis dans la capitale.
  • Autre mode de déplacement innovant, les élus parisiens réaffirment leur soutien à la navette fluviale Voguéo.
  • Dans son plan de déplacements des administrations parisiennes, la Ville s’engage à une diminution  de 15% du parc de véhicules légers d’ici 2014, et une part de 50% de véhicules électriques dans la flotte de l’administration parisienne. Parallèlement des clauses écologiques seront généralisé dans les marchés publics
  • Paris Respire s’étend la nuit, afin de diminuer encore les nuisances sonores pour les riverains,
  • Enfin, conformément aux engagements pris, la Ville généralisera l’autorisation du « tourne à droite » pour les vélos

Cette communication a permis d’ouvrir le débat …

Crédit CBE

La nécessité d’une tarification sociale des transports a été rappelée par Ian Brossat. Le Parti Communiste se réjouit ainsi des réductions offertes aux jeunes en insertion et étudiants boursiers pour l’accès au velib’. Le groupe revient également sur la tarification des transports en Région Ile de France, se prononçant contre la zone tarifaire unique proposée par le vice –président Verts Jean Vincent Placé, qui se traduirait par une augmentation très importante du tarif pour les parisiens.

Sur la question des déplacements les divergences sont claires entre la droite et la gauche, puisque la seule proposition concrète de la droite est la construction de parkings souterrains de quartier, traduisant encore une fois la volonté d’adapter la Ville à la voiture.

Le nouveau centre demande un débat sur l’instauration d’un péage à l’entrée de Paris, et se positionne contre Autolib’ tout en suggérant aux élus parisiens de se séparer de leur véhicule pour Autolib’ !

Jean-Pierre Caffet, président du groupe des élus socialistes, radicaux et apparentés rappelle que le développement des Transports en Commun dépendra du respect des engagements pris par l’Etat. Les mesures annoncées dans cette communication permettent à Paris de devenir une Métropole durable et attractive, en phase avec les aspirations de ses habitants, comme les grandes métropoles mondiales.

Denis Beaupin, rappelle la volonté d’avancer pas à pas en concertation depuis 2001, qui a permis d’anticiper les enjeux de la mobilité métropolitaine. Heureusement que des villes comme Paris se mobilisent pour faire baisser la production des gaz à effet de serre, tout en soulignant l’effort qu’il reste à faire en termes de transport de marchandises. Il déplore la politique fiscale de l’Etat en faveur du diesel, principal producteur de particules dans l’air. Il se prononce pour le prolongement du T3 jusqu’à la porte Maillot, après 2014. Les élus Verts se disent favorables, comme le Maire de Paris à des autoroutes parisiennes payantes. Cette nouvelle ressource financière permettrait de renfoncer l’offre de transports en commun francilien. Malgré l’urgence à se mobiliser pour améliorer la qualité de l’air en Ile de France, le groupe EELV se dit réservé quant au développement de la mobilité électrique.

Crédit CBE

Georges Sarre a dit sa confiance  en  Voguéo, dont il faut améliorer la visibilité et l’inter-mobilité avec les autres modes de transport.

Sur ce point qui semble faire l’unanimité des différents groupes de la majorité, je m’étonne du faible soutien de ce projet au niveau Régional par les élus franciliens des groupes de la majorité de gauche. En effet, seuls les élus socialistes parisiens ont soutenu le prolongement de Voguéo auprès du STIF. Une mobilisation des élus Verts à ce sujet et en particulier du vice-président Vert en charge des Transports à la Région, Jean-Vincent Placé, a fait jusqu’à présent, cruellement, défaut à Voguéo !

Comme l’a souligné le Maire du 13ème, Jérôme Coumet, je pense, que la politique de déplacements est une des marques politiques de la gauche, et en particulier des socialistes à Paris.

Trackbacks / Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>