A la une, le 12e, Paris

Réconcilier Paris avec la Seine

Ce projet annoncé dès la campagne de 2008, dans la continuité des opérations Paris Respire et Paris Plage me tient particulièrement à cœur. C’est pourquoi aujourd’hui j’ai souhaité contribuer au débat dans le cadre de l’enquête publique, comme je l’ai fait dans le cadre de la phase préalable de concertation conduite par le Maire de Paris et sa première Adjointe.

Port de l'Arsenal. Crédits CBE

Au cours de la concertation, ce projet a su conserver son ambition initiale tout en répondant aux attentes et aux nombreuses contraintes du site et des usages. En particulier je souligne la prise en compte dans le projet initial de la réalisation de continuités piétonnes entre le 4ème et le 12ème arrondissement au débouché du Port de l’arsenal.

Afin d’aller plus loin encore,  je trouverais intéressant que soit étudié la réouverture de la continuité piétonne sur la berge en rive droite, du port de la Râpée au Port de Bercy aval. En effet, la construction d’un embarcadère clôturé pour la flotte fluviale du Ministère de l’économie et des finances, a coupé le passage existant sur la berge.

Or cette liaison empêchée aujourd’hui par des grilles, pourrait techniquement être rétablie sans remettre en cause l’accès sécurisé à l’embarcadère du Ministère.

Pont de Bercy. Crédits CBE

Ceci permettrait d’envisager de rétablir la continuité piétonne sur les berges de la Seine de l’ensemble du 12eme arrondissement, préfigurant ainsi  une liaison vers le bois de Vincennes, en lien avec l’aménagement du secteur Bercy-Charenton. Enfin, cela pourrait faciliter l’accès des voyageurs, à un éventuel arrêt de la future version de Voguéo dans le cadre du développement du transport fluvial public de personnes programmé par le STIF.

En effet, si Paris est le premier port intérieur du monde par le nombre de passagers transportés, ceux-ci sont majoritairement des touristes. Ce mode de transport, fiable et sécurisé doit pouvoir répondre aux besoins de déplacements Est/Ouest à l’échelle de la métropole. Par ailleurs, la reconquête des Berges de la Seine par les parisiens et franciliens, passent aussi par la mise en place d’un transport fluvial de personnes,  public, efficace, accessible par ses tarifs et en correspondance avec les autres modes de transports en commun à l’échelle de l’ensemble de la métropole parisienne. Car accéder aux Berges par le fleuve est encore un des moyens les plus faciles !

En effet, l’organisation étagée des Berges et l’encaissement du fleuve ne facilitent pas l’accès aux rives de la Seine. C’est pourquoi les accès existants doivent être mieux signalés depuis l’espace public parisien, sécurisés et rendus accessibles.

Force est de constater que l’accès des personnes à mobilité réduite aux Berges de la Seine est très limité et dangereux aujourd’hui, du fait de la topographie et usages des lieux. Le projet doit permettre d’aménager des accès pour tous, pour les personnes à mobilité réduite comme pour les familles avec enfants en bas âges et nos ainés.

Rampe d'accès au port de Bercy. Crédits CBE

A ce titre, dans le 12ème arrondissement, l’accès au Port de Bercy, au niveau du Pont de Bercy se fait aujourd’hui par une rampe dont la pente semble conforme aux normes de l’accessibilité de l’espace public.

Malheureusement à cet endroit, aucun cheminement piéton large et sécurisé n’existe. En effet les trottoirs sont trop étroits, et le piéton est renvoyé vers la chaussée. Cet accès pourrait être rapidement aménagé et rendu accessible à tous, permettant d’accéder plus facilement aux berges et ses activités.

A ce titre, le projet dans le 12ème doit permettre aux habitants de se réapproprier les Berges de la Seine sans qu’elles en perdent leur vocation historique d’échanges et de transport fluvial. Ainsi, je suis personnellement favorable au développement du transport de marchandises sur le Port de Bercy à condition que celui-ci n’entrave pas la possibilité d’imaginer d’autres activités et en particulier  sportives, de loisirs ou culturelles sur les Berges.

Ainsi par exemple, le transport des véhicules automobiles par barge me semble une alternative intéressante aux véhicules actuels, de type « porte-huit » qui encombrent les rues de Paris. L’installation de ce type d’activité sur le Port de Bercy, ne doit pas en revanche se faire au détriment du transport fluvial de personnes, ni à l’amélioration de la qualité de l’espace public des Berges.

Rive droite. Crédits CBE

Car, l’on constate, que malgré un environnement très minéral, et la pollution de la ville toute proche, la flore présente y est diverse et résistante.

Le projet doit permettre de recréer des continuités vertes et permettre à la faune et à la flore de se développer dans ce corridor qui traverse la capitale de part en part, malgré les nombreux obstacles et qui pourra un jour atteindre le Bois de Vincennes. Cette mesure contribuera à  renforcer la biodiversité de la capitale.

Par ailleurs, une plus grande place laissée au végétal aux dépens du trafic autoroutier intense actuel, ne pourra qu’améliorer la qualité de l’air sur les secteurs concernés.

Enfin, depuis les Berges de la Seine, les monuments historiques et les ponts de Paris prennent une tout autre dimension…

C’est la réflexion de tous les promeneurs de Paris Plage, voire même une motivation pour une partie des automobilistes qui traversent Paris par les quais de préférence au périphérique. Une fois une partie de cet espace rendue aux piétons, il est indispensable d’accompagner cette découverte du patrimoine parisien. Ainsi, aujourd’hui, seuls les noms des ponts de Paris sont indiqués, en tant que « sortie » de l’axe autoroutier. Dans le cadre du projet, il conviendra de prévoir des moyens d’informer le public sur l’histoire de ce site classé au patrimoine mondial de l’humanité, et d’indiquer les accès vers les musées et autres sites remarquables du cœur de la capitale.  La signalétique devra également permettre de repérer les établissements publics à proximité des Berges.

Ile de la Cité. Crédits CBE

Toutes les grandes villes du Monde et d’Europe partent à la reconquête de leurs berges de fleuves, ou front de mer, même ma ville natale de Marseille supprime le pont autoroutier du port et réhabilite ses docks.

Paris doit saisir cette opportunité de se réconcilier avec la Seine et ses Berges pour retrouver son histoire et inventer son avenir.

4 Comments

  1. Pierre

    Utilisateur quotidien des transports en commun pour me rendre du 12ème arrondissement à la Défense, je ne peux que me rendre compte de l’ultra saturation du RER A et de la ligne 1.
    Les rames se suivent parfois à quelques mètres de distance.

    Dans ce cadre, je ne vois pas comment nous pourrons accueillir les automobilistes ayant renoncé à leur véhicule.
    L’augmentation significative de l’offre de transport en commun devant accompagner ce projet n’est pas là, et c’est bien dommage.
    C’était pourtant une promesse de la première mandature de Bertrand Delanoe…

  2. Catherine Baratti Elbaz

    Cher Pierre
    Merci pour ce commentaire. Nous sommes nombreux à partager ce constat de saturation du RERA et de la ligne 1. C’est pourquoi la Région Ile de France et la Ville de Paris ont demandé au STIF d’engager les moyens nécessaires à l’amélioration de ces deux lignes. Ainsi, l’automatisation de la ligne 1 permettra d’en augmenter la fiabilité et la fréquence. De même le plan de mobilisation pour les transports prévoit l’arrivée prochaine de nouvelles rames de RERA à double niveau, permettant là aussi d’en augmenter significativement la capacité!
    C’est ce que je décrivais dans un précédent article: http://www.baratti-paris12.com/a-la-une/pour-des-deplacements-est-ouest-alternatifs-a-la-voiture-sur-les-berges-de-seine.html

    Espérons que le prolongement du tramway, le nouveau Voguéo complèteront également ces évolutions afin de renforcer encore les possibilités de traverser Paris d’Est en Ouest…

Trackbacks / Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>