A la une, Paris

Renforcer Paris Métropole pour mieux répondre aux Parisiens et aux franciliens

Lors du dernier Conseil de Paris, les élus socialistes ont porté dans le débat une vision nouvelle de l’organisation de la métropole parisienne pour mieux répondre aux besoins de ses habitants.

Paris a longtemps souhaité vivre dans une sorte de « splendide isolement » vis-à-vis de ses voisins. Les communes limitrophes se plaignaient ainsi bien amèrement de voir la capitale leur envoyer uniquement « ses déchets et ses morts », c’est-à-dire y implanter des déchetteries et des cimetières.

Déchetterie Ivry-sur-Seine. Crédits CBE

En rupture avec cette conception mêlée de mépris et d’indifférence, la nouvelle majorité parisienne a voulu dès 2001 jeter les bases d’une véritable coopération avec les différents acteurs de la métropole parisienne : communes, intercommunalités, département, Région Ile-de-France. Plusieurs étapes ont alors jalonné ce processus pour créer la confiance et faire naître en 2009 Paris Métropole, ce syndicat mixte d’études où se retrouvent désormais près de 200 collectivités métropolitaines, de droite comme de gauche pour échanger sur les solutions à trouver ensemble face aux difficultés communes. Or le constat est partagé par tous que cette structuration, qui symbolise le succès de la démarche métropolitaine impulsée par Pierre Mansat, trouve désormais ses limites pour faire face aux enjeux immenses de « la zone dense » francilienne : le logement, le développement économique, les inégalités entre les territoires etc. Il faut donc franchir un nouveau cap et le Maire de Paris a, dès lors, souhaité faire connaître ses orientations sur le sujet dans une Communication. Rappelant devant le Conseil de Paris qu’il avait confié à Jean-Pierre Caffet dès décembre 2010 la rédaction d’un rapport intitulé « Métropolisation des politiques publiques parisiennes et gouvernance francilienne », rapport qui lui a été remis en juillet 2011, Bertrand Delanoë a d’abord proposé que soient immédiatement mises en œuvres 30 des 150 propositions formulées par le rapport pour approfondir la coopération entre Paris et ses voisins, telles que la mise en réseau d’équipements publics (sportifs, loisirs etc.), des forums pour l’emploi, un Samu social métropolitain etc. Mais il propose aussi des changements législatifs significatifs pour améliorer la gouvernance de la métropole.

Paris et la Défense. Crédits CBE

Car depuis 10 ans, les différents gouvernements de droite ont systématiquement écarté – par la Loi – l’Ile-de-France des nouveaux outils créés pour la gouvernance des territoires, comme les «pôles métropolitains» ou les «métropoles». Reprenant l’essentiel du rapport Caffet, il propose ainsi que la Loi soit modifiée pour permettre la constitution d’un Pôle métropolitain dont le périmètre pourrait être celui de Paris Métropole et qui inclurait, sur la base du volontariat, des segments de compétences non exercées ou mal exercées actuellement telles que le logement (à travers une Agence métropolitaine du logement), le développement économique, les plans Climat etc. Bien entendu, les collectivités qui délégueraient volontairement une partie de leurs compétences délégueraient également une partie de leurs financements. Ce pôle métropolitain serait contenu dans une confédération métropolitaine dont l’Exécutif serait assuré par 30 représentants des principales instances locales (intercommunalités, départements, Région et Paris) auxquels seraient bien sûr toujours associés les 200 membres de Paris Métropole. Convaincus que la solution ne pouvait venir d’en haut – comme l’a pour partie tenté N. Sarkozy avec son « Grand Paris » et qui n’est pas autre chose qu’une double boucle de transports livrée vers 2030 – mais venant des territoires eux-mêmes au plus près des citoyens, les socialistes parisiens ont approuvé cette Communication.

De son côté la droite ne parvenait toujours pas à articuler la moindre proposition concrète, hormis la piste d’une sorte de reconstitution du Département de la Seine qui ne serait finalement qu’une forme déguisée de reprise en main par l’Etat des compétences dévolues depuis 1982 aux élus locaux. On ne se refait pas…

1 Commentaire

  1. coryn

    Il y a encore des progrès à effectuer pour améliorer la démocratie à Paris, même si des initiatives vont dans le bon sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>