A la une, le 12e

Schéma d’orientation pour le développement du vélo à Paris

Intervention au conseil d’arrondissement du 31 mai 2010

L’ambition de la Ville pour le développement du vélo n’est pas nouvelle, elle s’est traduit depuis 2001 par la réalisation d’un réseau cyclable de 400 kms au niveau parisien, notamment la mise en place de Vélib’, ce qui a entraîné, entre 2001 et 2008, une augmentation importante des déplacements à vélo, plus de 126%.
Aujourd’hui, il s’agit de donner un nouveau souffle à cette pratique cyclable à Paris et dans la métropole parisienne, la nouveauté c’est peut-être cette dimension métropolitaine.

Pourquoi soutenir le développement du vélo ?

D’abord parce qu’on est dans un contexte où les besoins de mobilité sont croissants et que le vélo est un mode de déplacement supplémentaire. Nous avons comme politique de proposer un bouquet de mobilité qui soit le plus large possible, sans exclusion. Bien évidemment, nous avons tendance à privilégier les modes de déplacement les moins polluants possibles, c’est le cas du vélo. C’est aussi un mode de déplacement bon pour la santé, quand on peut le pratiquer, qui est assez peu consommateur d’espace public, aussi bien en termes de circulation qu’en termes de stationnement. C’est beaucoup plus facile de faciliter la circulation des vélos et leur stationnement que des bus ou des camions. Je rajouterai un dernier point qui est particulièrement important pour moi, c’est que c’est un des modes de déplacement les moins chers, après la marche, c’est un mode de déplacement qui reste accessible à la majorité d’entre nous, à l’exception peut-être des plus âgés, des plus jeunes et des personnes porteuses de handicap.
Ce schéma d’orientation a été élaboré avec l’Agence Parisienne d’Urbanisme, sous maîtrise d’ouvrage de la Direction de la Voirie et des Déplacements. Il a été structuré autour de six grands axes sur lesquels je reviendrai tout à l’heure, avec un certain nombre de priorités :
o privilégier les continuités d’itinéraires,
o aménager des quartiers qui sont aujourd’hui dépourvus d’aménagements cyclables, je vous rassure, ce n’est pas le cas du 12ème arrondissement, mais c’est quand même le cas de certains arrondissements de l’ouest parisien,
o aménager les portes de Paris,
o réaliser des grandes traversées,
o trouver des solutions pour les sites qui seraient les plus accidentogènes, notamment sur les grandes places parisiennes.
Ce schéma d’orientation fixe des objectifs quantitatifs. En termes d’aménagements cyclables, il y a deux échéances, qui sont prévues dans ce schéma d’orientation : la première, c’est 2014, l’échéance de la mandature mais il va au-delà, en essayant de se projeter jusqu’à 2020. Les grands objectifs sont 600 kms d’aménagements cyclables d’ici 2014 et 1.000 places de stationnement par an sur voirie jusqu’à 2014, en essayant d’obtenir, une augmentation des déplacements à vélo à hauteur de 5% par an.
Ce sont des objectifs ambitieux.
Les moyens de les atteindre sont définis dans ce schéma d’orientation, c’est un document qui a fait l’objet de concertations au niveau parisien d’abord, avec les associations cyclistes et les différents partenaires de la Ville comme notamment la Préfecture de Police, mais également des concertations au niveau de la métropole parisienne puisque les collectivités riveraines ont été aussi associées à cette réflexion afin que ces itinéraires cyclables permettent de desservir les communes riveraines, et également les mairies d’arrondissement. Afin que la Mairie du 12ème porte un certain nombre de volontés et qu’elle soit entendue, nous avons organisé différents moments d’échanges, en particulier une réunion publique en janvier 2010 pour présenter les premières orientations de la Ville et recueillir les premières réactions du public. Nous avons créé un Comité Vélo qui existe au niveau parisien, qui existe également dans certaines mairies d’arrondissement depuis de nombreuses années. Nous l’avons installé le 17 mai dernier. Y siègent des associations de cyclistes, des conseillers de quartier, mais aussi des habitants qui sont intéressés pour développer la place du vélo, dans l’arrondissement ou pas d’ailleurs, nous avons eu des débats assez intéressants et parfois même contradictoires.

Les orientations générales du schéma directeur sont structurées sur plusieurs axes.

Le premier, c’est mieux se déplacer à vélo et mieux partager l’espace public. Ce partage de l’espace public est quelque chose d’important, le respect des uns et des autres, des différents usages, des différents modes de transport, et ce n’est pas forcément facile, on en verra l’illustration peut-être ultérieurement.
L’idée est de poursuivre un aménagement d’un réseau structurant, avec en particulier deux grandes traversées : une traversée nord-sud et une traversée est-ouest, permettant de relier les deux grands bois parisiens. Nous sommes dans le 12ème particulièrement concernés par cet axe-là, avec la proximité du Bois de Vincennes.
L’idée c’est également de mieux adapter les conditions de partage de l’espace public et en particulier les circulations des cyclistes. Comme nous y engageait la loi, vous avez dû voir apparaître la signalétique liée à l’apparition des doubles sens cyclables dans tous les quartiers verts de l’arrondissement, mais également de l’ensemble de la capitale puisque c’est une disposition réglementaire qui nous amène à généraliser ces doubles sens dans les zones vertes, d’ici le 1er juillet 2010. Nous nous proposons également de regarder la mise en place d’autres doubles sens cyclables en-dehors de ces zones vertes.
La Ville de Paris se propose également d’expérimenter une autorisation de tourner à droite aux feux rouges pour les cyclistes, comme c’est le cas dans de nombreuses villes européennes, avec succès.
Au-delà de ces déplacements, il y a une volonté forte de la Ville d’améliorer la clarté du réseau cyclable et en particulier la signalétique. Un effort important sera fait en ce sens, il a d’ailleurs déjà commencé.
Le troisième point, consiste à renforcer l’offre de stationnement. On constate que souvent, un des obstacles à la pratique du vélo dans Paris, c’est l’absence de lieux pour stationner son vélo en sécurité. Un effort important sera fait en la matière, et dans le 12ème, nous avons commencé depuis 2008 à créer des zones de stationnement pour les deux-roues (vélos et motos), notamment en consultant les différents Conseils de Quartier, mais aussi en étant à l’écoute de différentes propositions qui peuvent nous être faites.
Enfin, développer l’intermodalité avec les autres modes de transport parce que nous pensons qu’aucun mode de transport ne doit être exclusif, il doit pouvoir s’utiliser en complémentarité des autres modes de transport. Nous allons donc travailler beaucoup à cette intermodalité, en particulier autour de la Gare de Lyon, nous avons beaucoup de travail à faire pour améliorer l’intermodalité entre le train, les métros et le vélo.
L’avant-dernier point c’est accompagner le développement de la pratique du vélo, apprendre, informer et inciter.
J’ai été surprise de voir qu’à la mise en place de ces doubles sens, beaucoup d’habitants du 12ème m’ont dit regretter de ne pas savoir faire de vélo, pas forcément des gens très âgés, mais qui n’avaient pas eu l’occasion d’apprendre. Je pense que c’est important de développer l’acquisition de la maîtrise de la conduite à vélo chez les plus jeunes notamment, et nous le faisons en partenariat avec la Préfecture de Police, mais également parmi les plus âgés, avec une attention particulière sur les aspects de sécurité qui doivent rester prioritaires.
Enfin, la Mairie de Paris se veut, en tant qu’employeur, être exemplaire. Elle va donc essayer de développer le réflexe vélo auprès des 40.000 fonctionnaires de la Ville en remboursant l’abonnement Vélib par exemple.
Sur cette délibération, il y avait une annexe volumineuse, près de 75 pages, donc je doute que vous ayez tous lu l’ensemble de ce document. Je vous engage à regarder spécifiquement les pages 57 et 58 qui sont les priorités d’aménagement retenues d’ici 2014. Vous y verrez en particulier dans la programmation les éléments retenus pour notre arrondissement. Au-delà des aménagements liés aux travaux du tramway et des aménagements locaux, vous y trouverez l’aménagement du Quai de la Rapée, de la totalité du boulevard Diderot, de la Place de la Nation, de la Porte de Charenton et un certain nombre d’aménagements dans le Bois de Vincennes qui font que notre arrondissement, dans le cadre de ces priorités d’aménagement pour 2010-2014, verra ses aménagements cyclables considérablement augmentés et nous en sommes fiers.

Trackbacks / Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>