A la une, le 12e, Paris

Succès du premier Comité Moto du 12e!

Ce mardi 15 novembre s’est tenue la rencontre inaugurale du Comité deux roues motorisées du 12e, présidé par Madame la Maire. Première instance de ce type dans un arrondissement parisien.

Rassemblement de motards sur l'esplanade du château de Vincennes. Crédits CBE

Je suis fière d’avoir contribué et participé à cette première rencontre ! En effet, si une instance de concertation existe au niveau parisien, à l’instar du comité vélo, c’est la première fois qu’un tel comité est mis en place dans un  arrondissement.

Nous étions nombreux avec les représentants de l’association  Fédération Française des Motards en Colère, les conseillers de quartier ainsi que des représentants du commissariat du 12e et des services de la Ville comme des élus du 12e, à échanger sur la place des deux-roues motorisés dans Paris ! Un défi important à relever pour tous…

Car le nombre de véhicules deux roues motorisées, a considérablement augmenté ces dernières années dans la capitale. Les chiffres sont impressionnants ! En effet si le nombre de voitures a diminué de 25% dans la capitale en 10ans, le nombre de deux-roues motorisés a lui augmenté de plus de 50% pendant la même période. On estime à près de 80 000 le nombre de parisiens propriétaires d’un deux-roues motorisés, dont près de 4000 dans le 12e. Chaque jour dans Paris on estime à environ 200 000 le nombre de motos circulant, dont moins de la moitié sont des véhicules de parisiens. Ce nombre est relativement stable sur l’année, sans variation selon les saisons, traduisant un usage pour des déplacements réguliers majoritairement domicile/travail.

Zone de stationnement moto dans le 12e. Crédits CBE

Mais ce mode de déplacement pratique est aussi le mode de transport le plus touché par les accidents. Ils représentent ainsi près de la moitié des victimes à Paris alors que leurs déplacements ne pèsent que peu dans le total général des déplacements de la capitale. Ils sont en effet des utilisateurs plus vulnérables et plus exposés que les automobilistes. Nous travaillons depuis longtemps à la prévention des accidents par des aménagements de l’espace public adaptés et des actions communes avec nos partenaires. De nouvelles actions de prévention seront étudiées dans le cadre du comité moto.

Une autre de nos priorités est l’augmentation du stationnement qui leur est dédié, aujourd’hui clairement déficitaire. Conscients de l’effort à mener en ce domaine, les travaux de création de nouvelles zones de stationnement se multiplient à Paris comme dans le 12e (récemment rue Charles Baudelaire, boulevard de la Bastille…). Pour répondre aux besoins des utilisateurs de deux-roues motorisés et lutter contre le stationnement illicite et désordonné en voirie, nous tenons ainsi à consulter les utilisateurs concernés sur les emplacements retenus, comme sur l’organisation de ces zones de stationnement.

Mais nous avons tenu également à solliciter l’ensemble des usagers de l’espace public. Ainsi nous avons   également interrogé à ce sujet les Commissions Espace Public des Conseils de quartier de l’arrondissement afin qu’elles participent à cette réflexion. Les conseillers de quartier et habitants présents ont soulignés que partout où des zones de stationnement destinées aux deux roues ont été mises en place, elles sont utilisées, traduisant un comportement responsable des conducteurs, libérant ainsi des espaces sur trottoir pour les piétons.

Cette concertation devrait se traduire par de nouvelles zones de stationnement dans le 12e plus adaptées aux besoins et plus accessibles aux différents types de véhicules de deux-roues motorisées.

Accès spécifique moto au parc souterrain gare de Lyon. Crédits Mairie de Paris

Parallèlement, un travail est également engagé au niveau parisien pour développer l’accès des deux roues aux parkings souterrains publics, comme c’est d’ores et déjà le cas dans le parc de stationnement de la Gare de Lyon. Des discussions avec les bailleurs sociaux sont également engagées afin de permettre une meilleure accessibilité des zones de stationnement en sous-sol aux deux roues, aussi bien en termes techniques que de tarifs.

Les parcs privés, des entreprises par exemple, devraient également engager la même réflexion afin que le stationnement en journée puisse aussi se faire en sous-sol.

En travaillant ainsi sur la place des motos dans la ville, nous souhaitons que ces usagers puissent circuler et stationner dans des conditions de sécurité satisfaisantes pour eux-mêmes, comme pour les autres acteurs de l’espace public.

Si le C de FFMC correspond à Colère,  lors de ce comité moto il a rimé aussi avec Citoyens. Nous avons engagé hier soir un dialogue constructif dans l’intérêt de tous les usagers de l’espace public, ce qui j’espère le fera aussi rimer  avec Contents !

2 Comments

  1. Pierre

    Bonjour Catherine,

    Merci pour ce compte rendu qui a la mérite d’être détaillé.

    Ce compte rendu est fidèle à la situation que nous pouvons constater aujourd’hui dans notre arrondissement et dans Paris en général : Les automobilistes, gênés par des aménagements de voirie prévus pour cela, ont renoncé à l’utilisation de leur véhicule au profit de deux roues motorisés.

    Vous le savez certainement, les deux roues motorisés émettent quasiment autant pollution que les voitures. Un scooter (aux normes Euro 2) émet autant de CO2 qu’une Twingo, alors qu’il ne permet de transporter que deux personnes dans des conditions de sécurité discutables.
    Et je parle même pas des motos de cylindrée plus importante.

    S’ajoute à cela une pollution sonore, et un respect plus que mitigé des piétons (stationnement et circulation sur les trottoirs).

    Par conséquent, j’avoue ne pas comprendre que l’on puisse se réjouir de ce premier comité moto. Car favoriser les modes de déplacements polluants et dangereux, je n’avais pas compris que c’était dans les objectifs de l’équipe municipale.

    Pierre

  2. Catherine Baratti Elbaz

    Bonjour Pierre
    Merci pour ce message qui me donne l’opportunité de lever une éventuelle ambiguïté. Il ne s’agit pas de favoriser les modes de déplacements polluants et dangereux mais bien de trouver des solutions pour améliorer la sécurité de tous dans l’espace public. Je crois rapporter régulièrement sur ce blog tout ce que nous faisons pour développer à Paris les transports en commun et notamment le tramway, les modes de déplacements non polluants et silencieux comme le vélo, et ce soir ce tient le 4ème comité vélo du 12e, tout comme Autolib’ voitures non polluantes qui seront bientôt en libre service…
    En espérant vous avoir rassuré sur notre politique en faveur d’une mobilité diverse contribuant à l’amélioration de la qualité de vie de tous.
    Catherine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>