A la une, le 12e, Paris

Un nouveau tunnel sous nos maréchaux

J’ai eu l’opportunité de pouvoir visiter le tunnel de la CPCU, à 25 m de profondeur sous le boulevard Soult, installation d’une envergure à la hauteur des enjeux énergétiques dans la capitale !

La Compagnie Parisienne de Chaleur Urbaine produit et distribue de la chaleur par réseau pour les besoins en chauffage et eau chaude sanitaire de l’habitat et du tertiaire, public ou privé, dans Paris et la proche banlieue. Dans ce domaine, la CPCU possède l’un des plus grands réseaux de chaleur au monde. . Aujourd’hui l’énergie distribuée sous forme de vapeur d’eau sous pression,  assure le chauffage de plus de 25% de parisiens.

Par ailleurs, la CPCU a fait le choix d’un bouquet énergétique varié pour développer l’utilisation des sources d’énergie renouvelables :

  • récupération de la chaleur des incinérateurs de déchets (dont celui d’Ivry),
  • géothermie (l’Île-de-France représente un potentiel important dans ce domaine et un nouveau puits est en construction Porte d’Aubervillier)
  • chaleur des égouts comme récemment pour chauffer l’école de la rue de Wattignies.

Emprises de la CPCU en surface, pendant le creusement du tunnel, Boulevard Soutl. Crédits CBE

Dans le cadre du prolongement du tramway T3 de nombreux réseaux souterrains ont été rénovés (gaz, électricité…).

La CPCU a saisi l’opportunité de ces travaux pour réaliser une nouvelle canalisation de près de 9 km, le long du tracé du prolongement du T3, sous les boulevards des Maréchaux.

Cette nouvelle artère structurante  permettra le raccordement au réseau de nombreux établissements publics (scolaires, sportifs, hospitaliers) ou logements sociaux comme privés à l’occasion d’une rénovation ou d’une construction.

Ces travaux favoriseront ainsi l’utilisation d’une énergie de chauffage majoritairement renouvelable et moins polluante.

Dans le cadre des travaux d’extension de son réseau à l’Est de Paris, plus de 3 km de la nouvelle canalisation sont  installés dans une galerie souterraine construite à 25 m sous les maréchaux, sous le métro, sous la Seine…

Tunnelier "Ghislaine". Crédits CBE

Ainsi, dans le 12ème arrondissement, un tunnelier a creusé une galerie de 820m de long depuis la Porte de Charenton (au niveau de l’ancienne trémie) jusqu’à la Porte Dorée. A ce niveau un puits de sortie a longtemps occupé l’espace public. Depuis la rue Montera jusqu’à la Porte de Bagnolet, une autre galerie a été construite, en profondeur, pour minimiser les travaux en surface dans une zone très dense en habitations comme en activités économiques.

J’avais déjà eu l’occasion de descendre dans le puits situé à l’angle de la rue Montera et le boulevard Soult pour le baptême du tunnelier « Ghislaine ». Aujourd’hui, la galerie est construite, et le tunnelier est sorti…

Les murs de la galerie cylindrique de 3m50 de diamètre, sont formés de pièces de béton, assemblés comme un puzzle, et maintenues entre elles à chaque anneau par une clé de voûte. Cette assemblage complexe donne sa forme légèrement incurvée à la galerie qui épouse ainsi la courbe des maréchaux.

Les riverains ont longtemps pu observer ses pièces de béton en surface, descendues à l’avancée des travaux.

Depuis peu, les pièces de tuyauteries ont également été positionnées à l’intérieur de la galerie, et l’étape de soudure a débuté.

Galerie CPCU. Crédits CBE

La plus grosse des trois canalisations devra supporter une très forte pression et sa température pourra atteindre près de 250°C.C’est pourquoi chaque soudure est radiographiée avec précision pour être certifiée, car elle devra durer au moins 10 ans.

Point de fixation de la canalisation. Crédits CBE

La canalisation est maintenue par un point fixe, mais les chaleurs élevées auxquelles elle sera soumise entraineront une dilatation importante. Ainsi de nombreux dispositifs permettent de guider les déplacements en longueur, qui pourront atteindre 1m50 !

J’ai été très impressionnée, par la technicité de l’installation, et le travail réalisé par ces hommes, ces ouvriers, ces ingénieurs qui construisent sous nos pieds des infrastructures aussi complexes, pour nous approvisionner en énergie, renouvelable, pour des décennies !

3 Comments

  1. Marc P

    Merci de me faire découvrir ces choses incroyables qui se passent juste sous nos pieds! Une petite question au passage: Quand est-ce que ces travaux seront terminés?
    Merci et bon été!

  2. Catherine Baratti Elbaz

    Bonjour Marc
    Les travaux en surface sont finis, pour la CPCU, la grue située à l’angle rue Montera/boulevard Soult est sur le départ, le reste du travail se fera 25 m sous terre! Les travaux d’aménagement de l’espace public vont pouvoir commencer à cet endroit, afin que nous puissions inaugurer ensemble le T3 en décembre 2012!
    Bonnes vacances….

Trackbacks / Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>