A la une, Coups de coeur, le 12e, Paris

Un nouvel avenir pour le jardin d’agronomie tropicale?

Le jardin d’Agronomie tropicale du Bois de Vincennes, également appelé Jardin Tropical de Paris René Dumont, fait l’objet d’un vaste chantier de restauration pour l’adapter aux nouveaux usages et une fréquentation du public en hausse.

Situé près de la ville de Nogent-sur-Marne à l’orée du bois de Vincennes, cet endroit hors du temps a été racheté par la Mairie de Paris en 2003. Naguère propriété de l’Etat, il avait été entretenu comme un site forestier tout en restant fermé au public pour raisons de sécurité, les bâtiments et monuments étant dans l’ensemble très délabrés. Aussi étrange que sauvage, il est possible depuis 2004, grâce aux réaménagements de la Ville de Paris, de se promener dans les allées d’un jardin où subsistent des vestiges de l’époque coloniale.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xduy2c_un-jardin-exotique-a-paris_lifestyle[/dailymotion]

Créé en 1899, le Jardin Colonial se voulait le cœur du réseau des jardins d’essais des colonies françaises en y cultivant des plants de caféiers, de cacaoyers, de vanilliers, de muscadiers, de bananiers pour accroître les productions agricoles des colonies et améliorer l’approvisionnement de la France en produits exotiques. En 1907, l’organisation d’une exposition coloniale transforme le jardin avec la reconstitution de cinq villages traditionnels pour l’occasion: villages indochinois, malgache, congolais, ferme soudanaise et campement touareg. L’endroit a été également transformé en hôpital pour les soldats des colonies de la première guerre mondiale où des monuments aux morts ont été érigés par la suite. Il s’agit donc d’un jardin témoin d’une époque,  dont l’inscription en 1994 de nouveaux pavillons à l’inventaire des  monuments historiques rappelle sa fonction d’aujourd’hui : celle de la mémoire.

Conscients de ce prestigieux patrimoine architectural et paysager à la fois scientifique, esthétique et commémoratif, la Ville de Paris a signé une convention avec l’Etat en 2003 lui permettant de réhabiliter le site par étapes. Ainsi, le Pavillon d’Indochine a été rénové et inauguré en lieu d’exposition et de conférence en septembre 2011. Une récente étude de l’Atelier Parisien d’Urbanisme (APUR) propose différents réaménagements du jardin en prenant en compte les nouveaux usages et une fréquentation en hausse. En effet, en s’appuyant sur l’histoire du Jardin Colonial et son aménagement au début du XXe siècle, la réhabilitation des espaces naturels pourrait reprendre certaines propositions avancées par l’APUR pour mettre en œuvre de nouvelles pratiques dans le jardin : un jardin esthétique à visiter où la mémoire domine, un jardin plus convivial pour se prélasser ou se restaurer, un jardin botanique comme clin d’œil à la fonction initiale de ce lieu historique.

Ainsi, le Jardin d’Agronomie tropicale du Bois de Vincennes se veut être un pont entre les cultures et entre les époques dans notre arrondissement et au cœur de la métropole parisienne. Alors que ce jardin connait une fréquentation en hausse il est encore méconnu. Il me semblerait intéressant de travailler à une meilleure intégration dans le Bois de Vincennes et de créer une nouvelle entrée tournée vers le Bois. Si vous ne connaissais pas encore, je vous engage  à aller visiter cet endroit magique et hors du temps!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>