A la une, le 12e, Paris

Une rue partagée, pour des quartiers apaisés

C’est dans le 12e, dans le quartier d’Aligre, que Julien Bargeton, adjoint au Maire de Paris en charge de l’espace public et des déplacements, a lancé un nouveau programme d’aménagements de la voirie « La rue en partage ».

Interrview de Julien Bargeton, place D'aligre

Interrview de Julien Bargeton, place d’aligre

Au programme : extension des zones 30, nouveaux marquages au sol, aménagement de « zones de rencontre » et généralisation du cédez-le-passage au feu pour les cyclistes.  Ces nouvelles règles à respecter par tous devraient apaiser nos quartiers, améliorer la sécurité de tous et particulier des plus fragiles, fluidifier les circulations, inciter aux déplacements doux et diminuer la pollution.

Forts des expériences déjà réalisées avec succès, ces nouveaux aménagements concernent de nouveaux quartiers de Paris dans lesquels la sécurité doit encore être améliorée comme devant tous les établissements scolaires. C’est déjà souvent le cas devant les écoles mais la vitesse  sera désormais aussi limitée à 30 devant les collèges.

Carte des zones 30 actuelles (roses) et nouvelles (fuschia) et zones de rencontre (bleu). Crédits Mairie de Paris

Carte des zones 30 actuelles (roses) et nouvelles (fuschia) et zones de rencontre (bleu). Crédits Mairie de Paris

Dans le 12e, les zones 30 d’Aligre et Brèche aux Loups sont étendues ; vers la place de la Bastille et le Port de l’Arsenal pour la première, vers le boulevard Poniatowski et les voies de la Gare de Lyon pour l’autre. Deux zones de rencontre sont créées l’une sur la place d’Aligre, l’autre autour de la sortie du métro Montgallet. Ces dernières se rajoutent à celle existant déjà dans la contre-allée du Cour de Vincennes et mise en place avec l’arrivée du Tramway. Je me félicite de ces réalisations qui vont dans le sens de nombreuses demandes d’habitants de ces quartiers, relayées par les conseillers de quartier notamment à Aligre et Jardin de Reuilly.

Comme c’est très clairement inscrit au sol, dans ces zones de rencontre les piétons sont prioritaires sur la chaussée, vis-à-vis des voitures et des vélos. Ce marquage devrait être plus efficace que les panneaux réglementaires, que peu d’usagers de l’espace public remarquent.

J’espère que ces nouvelles règles rentreront vite dans les habitudes des uns et des autres, car je suis convaincue qu’elles nous permettront de mieux vivre ensemble dans l’espace public, d’améliorer la sécurité et de diminuer les nuisances notamment sonores. En septembre ce sera ainsi plus du tiers de la voirie parisienne qui sera limitée à 30km/h, permettant à chacun de se déplacer de manière apaisée. Rappelons que la vitesse moyenne à Paris en voiture est de 17km/h, et que les voitures sont  souvent rattrapées au feu par les vélos… Diminuer la vitesse maximale, c’est aussi assurer plus de fluidité au trafic, au bénéfice de tous.

Paris est une ville dense et bouillonnante, nous devons permettre à nos quartiers de conserver leur animation et leur dynamisme, en permettant à chacun de s’y déplacer et en partageant la rue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>