A la une, le 12e, Paris

Vers une révolution dans les gares franciliennes ?

Crédit CBE

Avec les nombreux débats sur les systèmes de transport dans la région Ile de France la question des gares franciliennes est aujourd’hui posée.

En effet comment réfléchir à un réseau de transports sans s’interroger sur les gares, leur localisation, leurs fonctionnalités, leur insertion dans la ville et le territoire ?

Les débats sont ouverts et certains chantiers lancés. Ainsi la SNCF réalise en ce moment des travaux de grande envergure dans la Gare de Lyon, une des plus grande gare de la Région Ile de France.

La SNCF annonce qu’elle investira avec le Conseil Régional d’ Ile de France près d’1 milliard d’euros sur les 10 prochaines années dans la transformation des gares franciliennes.

Quels sont les enjeux ?

La gare comme centre de la mobilité des franciliens

Les gares sont des lieux de passages de tous les franciliens qui sont parmi les français les plus mobiles… Elles doivent être en intermodalité avec tous les autres modes de déplacements, les transports en commun mais aussi les modes doux comme les vélos et la marche en facilitant l’accessibilité de tous et l’information. Les gares doivent par ailleurs être en réseau entre elles comme avec les aéroports. En particulier les liaisons entre les gares parisiennes qui ne desservent pas les mêmes régions de France ni d’Europe peuvent encore être améliorées. C’est cruellement le cas dans le 12e entre les gares de Bercy et de Lyon. Même si je salue ici l’initiative de la SNCF pour créer une navette entre ces deux gares et celle d’Austerlitz par des vélo-taxis.

La gare au service des usagers

Les gares doivent évoluer vers des pôles de service vers les usagers de ces espaces et en premier lieu des services publics au-delà du transport lui-même. Les gares sont une opportunité de densification des services publics pour une meilleure efficacité et disponibilité pour les usagers. Car les espaces voyageurs des gares sont multifonctionnels, ils doivent permettre aux voyageurs comme à l’ensemble des usagers de trouver des réponses à leurs besoins en terme d’information,  de services mais aussi de commerces de proximité, du quotidien.

Crédit CBE

La gare intégrée au territoire

Le développement des services et de  l’intermodalité contribue pleinement à l’intégration de la gare dans son territoire. La conception même des bâtiments doit également permettre d’insérer les gares dans le tissu urbain. Les ouvertures vers la ville doivent se multiplier, permettant par exemple à la lumière d’atteindre les sous-sol, aux cafés d’ouvrir des terrasses vers le quartier… Car la gare ne doit pas être uniquement un lieu de passage, mais aussi un lieu de vie, un lieu humanisé.

L’enjeu est important si l’on considère les perspectives de saturation des gares actuelles, puisque la fréquentation des gares TGV parisiennes devrait augmenter de 50% dans les 10 prochaines années !

Il faudra également poursuivre la construction de la métropole par la création de gares TGV dans les départements de la petite couronne, afin de limiter les flux de transit vers les gares TGV parisiennes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>