A la une, Paris, Société

Vive les kiosquiers de Paris !

A Paris, 340 kiosques se répartissent sur tout le territoire de la capitale assurant un maillage particulièrement dense. Ces derniers mois, les mouvements de grèves dans la distribution de nombreux quotidiens ont durement affecté le monde des kiosquiers dont l’activité est pourtant incontournable pour la variété et le dynamisme de la presse. Ils se sont mis en grève à leur tour le 19 février dernier. .

Kiosque Reuilly-Diderot. Crédits CBE

Kiosque Reuilly-Diderot. Crédits CBE

Aussi, je me réjouis que Bertrand Delanoë propose, au Conseil de Paris du mois de mars prochain, le vote d’une aide exceptionnelle de 200 000€ pour le Centre d’Entraide Parisien de la Presse et de l’Edition afin que celui-ci puisse répartir équitablement une aide d’urgence entre les kiosquiers de la Capitale.

A cette occasion, je souhaite saluer le rôle méconnu mais essentiel de ces commerces de proximité essentiel à la vie de quartier. Rôle de distribution de la presse au plus près des parisiens et usagers de la capitale, mais aussi d’orientation et d’information sur le quartier auprès des passants et des touristes. A l’image des autres commerces de proximité, leur activité est essentielle pour humaniser notre ville et il est important que les élus de Paris agisse de manière volontariste pour les préserver. C’est ce qui a été engagé depuis 2001 avec la baisse régulière de la redevance versée par les exploitants de kiosques à la Mairie de Paris jusqu’à sa suppression totale en 2010. Cette démarche a permis de maintenir une activité en crise et au contraire de la renforcer. De nombreux kiosques fermés ont pu être rouvert, leur nombre passant de 252 en 2005 à 340 aujourd’hui.

Depuis octobre 2005, c’est une délégation de service public (DSP) de la ville de Paris qui confère à la société MédiaKiosk , filiale de JCDecaux , la responsabilité de l’animation et du développement du réseau des kiosques à journaux. C’est ainsi que depuis 2005, 37 nouveaux kiosques ont été implantés à Paris. Sur cette même période, 71 kiosques ont par ailleurs été modernisés ou agrandis. Tandis que le premier, dans le quartier du faubourg Saint-Honoré (8e), ouvre à 4h30, les derniers ferment le soir à 2h00 passées. J’espère que ce réseau pourra se développer car les kiosques contribuent fortement à l’identité de Paris depuis 150 ans!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>