A la une, Diaporama, le 12e, Paris

Communication du bilan annuel d’avancement du projet d’extension du tramway T3 à Paris

Intervention au conseil d’arrondissement

7 décembre 2009

Délibération DVD 20090271

Comme prévu dans la délibération générale que nous avons votée en juillet 2009, vient aujourd’hui le temps d’une information sur l’état d’avancement des marchés et l’état d’avancement général de l’opération de prolongement du tramway T3. Dans un premier temps, je vous rappellerai l’organisation générale de ces travaux.

Ils sont organisés principalement en deux étapes .

La première a débuté en janvier 2009, elle consiste en le renforcement, la déviation et la modernisation des réseaux souterrains. Elle devrait s’achever mi-2010. Concernant l’ensemble de ces travaux, le niveau d’avancement est globalement de 55%, à l’échelle de l’ensemble du projet. Il est également de ce même taux dans le 12ème et c’est un avancement attendu, dans le calendrier que nous nous étions fixés et dans lequel nous nous sommes engagés auprès des habitants. A noter que si nous retirons de ces travaux concessionnaires les travaux réalisés par la CPCU, la Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain, le taux s’élève à plus de 68%. Pourquoi retirer les travaux de la CPCU ? La CPCU réalise des travaux de très grande envergure dans notre arrondissement, et en particulier, elle réalise des puits qui permettent le travail de tunneliers. On réalise des canalisations de diamètre important en souterrain, de manière à minimiser les gênes et nous avons dans notre arrondissement des puits qui permettent l’entrée de ces tunneliers. Ce sont des travaux importants par leur ampleur, mais aussi par la rénovation qu’ils permettent de réaliser et la multiplication, l’extension du réseau de chauffage urbain, permettant le raccordement à la station de géothermie qui est en cours de construction à la Porte d’Aubervilliers, et d’augmenter ainsi de manière significative la part d’énergie renouvelable non polluante sur le réseau de chauffage urbain de la Ville de Paris.

Début 2010, va commencer la deuxième étape qui consiste en les travaux de voirie et l’installation du système de transport. Les marchés relatifs à cette deuxième étape sont, soit en cours de passation, soit vont l’être prochainement.

Parallèlement à cette organisation des travaux, je voulais vous rappeler les actions fortes qui ont été engagées par la Ville de Paris, d’une part en termes d’information, et d’autre part, en termes de limitation des nuisances. Ce sont des travaux d’une envergure très importante. En effet on n’est pas intervenu sur Paris à cette échelle-là depuis fort longtemps, probablement depuis la réalisation des boulevards périphériques. Il s’agit de travaux d’une très grande ampleur, dans un milieu urbain très dense, et cela nécessite des mesures particulièrement importantes pour réaliser ces travaux et en limiter la nuisance.

En particulier, un dispositif innovant a été réalisé depuis le début, avec la mutualisation de ce que l’on appelle les « bases-vie », ce sont des espaces qui permettent aux ouvriers qui seront plusieurs milliers à travailler sur ces chantiers d’avoir des lieux de vie qui soient décents. Le fait que ces bases-vie soient mutualisées, cela veut dire qu’elles sont prises en charge par la Ville de Paris, quelle que soit l’entreprise qui réalise les travaux, et que du coup, elles sont mieux entretenues, mieux surveillées et optimisées. Ce dispositif permet de supprimer tous les travaux d’installation et d’enlèvement de ces bases-vie qui sont normalement à la charge des entreprises elles-mêmes.

De manière plus générale, la Ville de Paris assume aussi ce que l’on appelle les « mesures d’accompagnement », c’est-à-dire que c’est elle qui va mettre en place les barrièrages et leurs modifications. Normalement, là aussi, c’est à la charge des entreprises, ce qui veut dire qu’on arrive à la situation paradoxale parfois d’une entreprise qui va intervenir une nuit pour enlever ces barrières et le lendemain, l’entreprise suivante devra intervenir à nouveau pour les repositionner quasiment au même endroit. Le fait que la Ville de Paris prenne en charge ce système  diminue aussi le nombre d’interventions, et augmente l’efficacité du système et permet de gagner du temps. Un temps très précieux pour les riverains.

Enfin, un effort important a été développé pour informer l’ensemble des riverains du projet, à la fois les habitants, mais aussi les commerçants, par différents supports de communication, différents outils. Dans la pochette qui est devant vous, vous avez un certain nombre de documents qui ont été édités depuis le début des travaux à l’échelle du projet.  Ces documents sont distribués soit à l’ensemble des habitants des arrondissements traversés, soit aux riverains d’une emprise ou d’une action plus ponctuelle. Également à noter la mise en place d’un site dédié au tramway, à l’ensemble du projet.

Au niveau du 12ème arrondissement, nous avons réalisé de nombreuses rencontres avec les habitants, selon des formats différents, sur des sujets différents, et aussi développé des outils de communication propres, à l’échelle de notre arrondissement. Sur notre nouveau site web, nous avons créé un dossier spécial « tramway » dans lequel vous trouverez des informations plus spécifiques à notre arrondissement, mais aussi des informations transversales puisqu’il ne s’agit pas que d’une question de déplacements, mais aussi d’aménagement de l’espace public.

Nous avons fait aussi un dossier dans un des numéros de notre Journal municipal. Nous continuerons, en particulier, à aller à la rencontre des habitants, mais également des groupes scolaires : nous l’avons fait à plusieurs reprises et nous continuerons jusqu’à la fin des travaux. Nous avons deux fois, rendu visite à l’ensemble des commerçants sur les boulevards des Maréchaux.

Deuxième point dans cette présentation-délibération : un point sur l’avancement de la passation des marchés.

Globalement, nous sommes dans le calendrier tel qu’il avait été prévu.

Le premier des deux types de marchés concernés, sont des marchés spécifiques pour les ouvrages d’art. L’insertion du tramway sur le boulevard des Maréchaux peut, à certains endroits, nous amener à réaliser des ouvrages d’art particulièrement difficiles et d’une grande technicité. En ce qui concerne notre arrondissement, nous sommes concernés par l’élargissement du Pont National, l’extension du boulevard Poniatowski et le comblement de la trémie de la Porte de Charenton qui devrait commencer prochainement.

Vous trouverez également dans cette délibération un point sur l’attribution des marchés des travaux de voirie, de fournitures des dalles et des bordures, et de l’assainissement puisque, parallèlement à l’installation d’un système de transport, la Ville de Paris réalise un effort important et sans précédent de requalification urbaine des espaces des Maréchaux.

En ce premier jour du Sommet sur le Climat de Copenhague, je ne peux passer sous silence le résultat très positif que nous avons pu constater de l’introduction d’un critère significatif dans les appels d’offres, quant au respect de certaines clauses environnementales. Je dis significatif, dans la mesure où il représente 20% des critères retenus pour la décision finale. Dans ce cadre, nous avons demandé à ce que soit privilégiée l’utilisation de matériaux recyclés, l’utilisation d’enrobé avec un liant végétal, et surtout le fret ferroviaire et fluvial. L’introduction de cette clause bénéficie clairement aux entreprises européennes, aux dépens des entreprises plus lointaines puisqu’on estime en fait le rapport de 1 à 10 en termes de production de C0² quand un des modes de transport, fluvial ou ferroviaire, est utilisé en provenance de l’Europe, par rapport à des transports depuis des pays beaucoup plus lointains.

Trackbacks / Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>