A la une, Diaporama, le 12e, Société

Les associations : une force et des talents

En période de crise, beaucoup sont tentés de repenser le modèle de notre société et les modalités du vivre ensemble. Il y a encore quelques mois, l’individualisme et l’autorégulation du marché étaient les seules règles. L’action collective se résumait souvent à des actions de défense de secteurs économiques, de groupes, de corporations, aboutissant à des clivages forts de notre société, des fractures qui ont laissé de lourdes traces.

Or il existe dans notre société des milliers de personnes qui s’investissent pour l’intérêt général, pour le bien commun, qu’il s’agisse des bénévoles des associations ou de leurs salariés ainsi que ceux du secteur de l’économie sociale et solidaire, ils témoignent qu’un autre mode de fonctionnement est possible.

Stand de la Croix rouge au forum des associations du 12e. Crédits CBE

L’on fait souvent référence au mode de fonctionnement associatif dans ces périodes d’incertitudes. Ce n’est pas un hasard. Ces adhérents, ces bénévoles, ces militants savent ce que l’engagement veut dire. Ils ont, au fil de leurs expériences,  accumulé savoir et connaissance qui leur permettent de s’adapter et de porter un autre regard sur des enjeux locaux ou nationaux. Il nous faut reconnaître à leur juste valeur ces millions d’actions conduites par des bénévoles qui redonnent espoir par la prépondérance de la solidarité sur une rentabilité ou des intérêts à court terme.

Dans cette période de changement,  le monde associatif exprime ses attentes auprès des pouvoirs publics au regard de la place qu’il occupe aujourd’hui dans la société française.

La France compte plus d’un million d’associations, 15,8 millions de bénévoles (pour 60 millions d’habitants) soit un tiers des 16 ans et plus, près de 2 millions de salariés (à temps plein ou à temps partiel). Les associations sans salarié sont de loin majoritaires (900000). La plupart des associations fonctionnent avec un petit budget puisque 1/5e d’entre elles disposent d’un budget inférieur à 1000 euros annuels. En termes de secteur d’activité, environ 60 % des associations dédient leurs activités au sport et à la culture.

Démonstration des associations sportives. Crédits CBE

L’association « Loi 1901 » est le résultat d’une longue marche depuis que la liberté d’association fut proclamée à la constituante de 1790. Cette Loi 1901 fonde le droit d’association,  elle préserve la liberté et les droits des individus tout en permettant leur action collective: primauté de l’individu, de ses droits et de sa liberté, liberté d’adhérer ou de quitter l’association, limitation de l’objet de l’association à un objet défini, égalité des membres d’une association, administration de l’association par libre délibération de ses membres.

L’article 1er de la loi du 1er juillet 1901, en définit son essence :

 » L’association est la convention par laquelle deux ou plusieurs personnes mettent en commun, d’une façon permanente, leurs connaissances ou leur activité dans un but autre que de partager des bénéfices… ».

Ce dernier point marque dès l’origine le sens de l’engagement de chacun et aujourd’hui encore de nombreux jeunes diplômés de grandes écoles cherchent à s’engager dans des associations, souvent de type ONG, en parallèle de leur parcours professionnel dans le monde l’entreprise. Ce dernier milieu étant souvent perçu comme trop individualiste.

Les associations sont des acteurs majeurs de notre société avec deux siècles de pratique.

forum des associations 2011. Crédits Pierre-Clément Julien

Or notre pays a besoin d’une mobilisation de toutes ses forces et en particulier du monde associatif. Ce défi est celui de la démocratie elle-même, qu’il faut concevoir dans toutes ses dimensions : démocratie politique donc représentative bien entendu, mais aussi démocratie sociale, économique, culturelle, territoriale.

C’est ma culture, c’est celle de la gauche, c’est aussi la condition de la réussite de nos actions locales comme nationales. Je suis fière des grandes concertations lancées par ce gouvernement sur l’Ecole, l’enseignement supérieur comme avec les syndicats et le patronat. Elles sont la marque d’une gouvernance nouvelle, respectueuse de tous les acteurs de notre société.

Comme chaque année depuis plus de 10 ans, j’irai à la rencontre des associations du 12e, qui se réuniront samedi 6 septembre prochain à l’initiative de la Mairie du 12e, sur le boulevard de Reuilly entre les métros Dugommier et Daumesnil.

J’espère vous y retrouver…

Trackbacks / Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>