A la une, Diaporama, le 12e, Société

Merci !

Après un long silence, je reprends avec plaisir l’habitude de publier sur ce blog !

Le 17 juin, au terme d’une longue et belle campagne de terrain commencée avec les primaires citoyennes de l’automne 2011, les habitants du 12e arrondissement ont brillamment réélu députée Sandrine Mazetier ainsi que Patrick Bloche pour le quartier Aligre – Gare de Lyon.

Sandrine Mazetier m’avait fait l’honneur et l’amitié de me proposer d’être sa suppléante. C’est  à ce titre que je veux exprimer ma reconnaissance et ma gratitude aux citoyens du 12e et d’une partie du 20e arrondissement qui nous ont largement accordé leur confiance avec plus de 61% de leurs suffrages.

Ce score jamais atteint par la gauche dans le 12e arrondissement depuis plus de 50 ans illustre une triple victoire.

C’est d’abord la victoire d’un projet de gauche et réaliste dont la mise en œuvre permettra le redressement de la France dans la justice, sur la base des 60 engagements du nouveau Président de la République. Car les Français ne sont plus dupes des promesses sans lendemain, ils ont conscience de la gravité de la situation dans laquelle se trouve notre pays. François Hollande a qualifié sa campagne d’espérance lucide. Celle-ci est effectivement le socle de sa victoire ; il faut désormais en être digne.

C’est ensuite la victoire d’une pratique démocratique exemplaire. Il y a évidemment des similitudes entre la campagne de François Hollande et celle que nous avons menée avec Sandrine. Elles reposaient sur quelques principes simples dont avait fait fi depuis cinq ans le pouvoir sortant. Clarté des engagements, devoir de vérité, détermination, travail de conviction, confrontation directe avec nos concitoyens : voilà notre conception du débat démocratique.

A Nicolas Sarkozy agitant la théorie simpliste du « Moi ou le chaos », comme à notre adversaire UMP jouant le deus ex machina d’une droite locale à la dérive, les électeurs ont rappelé le sage principe démocratique selon lequel il n’est pas de sauveur suprême, dans aucune élection. Ceux qui l’ont oublié ont perdu.

C’est enfin la victoire de l’unité des socialistes et du rassemblement de la gauche. La gauche avait trop longtemps souffert de divisions reposant sur des rivalités de personnes. Mais nous avons su les surmonter grâce à la réussite des primaires citoyennes, qui, en faisant du peuple de gauche l’arbitre des légitimes ambitions, ont permis le rassemblement d’un collectif menant une campagne victorieuse avec conviction, dynamisme et loyauté. Voilà encore un précieux talisman que nous devons préserver.

Je veux en conclusion témoigner une reconnaissance particulière à toutes celles et tous ceux, militants et volontaires de la campagne sans qui cette victoire n’aurait pas été possible. Car la politique est d’abord une aventure collective faite de rencontres, de moments partagés, d’enthousiasmes et de doutes, de travail intense et de convivialité. Plus personnellement, cette campagne, ce sont aussi des liens amicaux forts noués au cours de ces dix derniers mois qui resteront une des plus belles périodes de ma vie militante.

Trackbacks / Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>