A la une, Diaporama, le 12e, Paris

Pour un réaménagement du boulevard Diderot

Le diagnostic

Le boulevard Diderot est un axe majeur de l’Est parisien comme  du 12e arrondissement, permettant de relier la Place de la Nation aux quais de Seine, en passant par l’avenue Daumesnil et la Gare de Lyon.

Crédits Mairie de Paris

Dessiné par le baron Haussman en 1853, il portait le nom de boulevard Mazas. Long de plus de  600m il est bordé essentiellement de bâtis haussmanniens, sauf dans la partie comprise entre la rue de Reuilly et la place de la Nation, mais également de grands établissements comme l’hôpital St Antoine, la caserne de Reuilly, des établissements scolaires privés… De nombreux platanes bordent ce boulevard de manière continue à l’exception de la partie située devant la Gare de  Lyon.

Cette végétalisation est peut-être le seul élément qui assure une continuité à cet axe, car en effet qu’il y a-t-il de commun entre l’espace situé devant la gare de Lyon,  la partie du boulevard entre l’avenue Daumesnil et le  métro Reuilly Diderot  et enfin la portion finale vers la Place de la Nation ?

Même le bus 57 qui emprunte  pourtant tout le boulevard est obligé de faire un détour par la rue de Lyon…

Crédits CBE

Ce boulevard est en effet divisé en secteurs très différents aussi bien en termes  de répartition des espaces de stationnement comme de circulation, qu’en termes de dynamique économique. Ainsi la présence de ces trois contre-allées, réduit considérablement le trottoir et d’autant les espaces pour les piétons. Ainsi à de nombreux endroits le trottoir trop étroit et parfois encombré par du mobilier urbain, ne permet pas aux piétons de se croiser, aux personnes à mobilité réduite de se déplacer. Pire, ces espaces réduits leurs interdisent l’accès aux arrêts du bus, un moyen de transport pourtant accessible aux personnes en fauteuil roulant.

Faute de trottoirs assez larges, beaucoup de piétons utilisent les contre allées pour relier Reuilly Diderot à Nation.  Peu entretenues,  ces voies ne sont pourtant pas très praticables en poussette, avec un caddie, en roller ou encore en fauteuil !

Force est de constater que malgré les possibilités de stationnement, les commerces ne prospèrent guère dans cette partie du boulevard, qui se retrouve ainsi scindé en deux parties, l’une tournée vers la Gare et la Seine, l’autre vers la Nation, sans aucune continuité  dans l’aménagement de l’espace, dans les modes de transports, ni dans la  dynamique économique.

Le bilan de l’accidentologie, montre par ailleurs une dangerosité importante du boulevard Diderot pour les cyclistes. Car malgré le peu d’aménagements cyclables, cet axe est fréquemment emprunté pour rejoindre la piste de l’avenue Daumesnil, comme celle de la Seine.

Le projet

C’est ce diagnostic, qui nous a conduits à nous engager à un réaménagement du boulevard Diderot en 2008.  Les élus du 12e se sont ainsi mobilisés pour obtenir le budget nécessaire à une requalification urbaine majeure du boulevard Diderot dès cette date. C’est ce qui sera fait dès l’automne 2011.

Crédits CBE

En effet les services de la Ville, ont élaboré un premier projet pour le boulevard Diderot de la Nation jusqu’à la Seine,  qui permettra  de

  • rétablir des continuités aux cheminements piétons, par l’élargissement des trottoirs, et la suppression des contre-allées.
  • rendre l’espace public et les arrêts de bus accessibles et agréables pour tous
  • re-dynamiser les commerces et activités économiques en augmentant leur visibilité par tous,  en facilitant les circulations des piétons
  • créer un itinéraire cyclable continu et sécurisé sur la totalité du boulevard, en connexion avec la piste Daumesnil et la piste Seine, conformément au schéma directeur voté à l’unanimité par les Conseils du 12e comme de Paris
  • améliorer les liaisons entre le quartier de la Nation, et celui de la Gare de Lyon et par là même relier l’est parisien au cœur de la capitale
  • améliorer globalement la qualité de l’espace public en préservant les arbres d’alignement mais en repensant la disposition et la nature du mobilier urbain : bancs, signalétique, stations vélib’, cabines téléphoniques…

Ce projet de requalification urbaine est un projet d’envergure, qui devrait changer le visage du boulevard Diderot pour des décennies.

La concertation

Comme tout projet d’aménagement de l’espace public, les élus du 12e ont tenus à associer le plus largement possible, les riverains, habitants du quartier, commerçants, institutionnels et bien sur les conseillers de quartier.

Crédits CBE

Le conseil de quartier Nation Picpus avait réalisé un travail remarquable pour établir un diagnostic du boulevard et un cahier des charges pour son aménagement.

Le premier projet a ainsi été présenté aux conseillers de quartier récemment.

Parallèlement, nous allons à la rencontre des commerçants du boulevard, qui accueillent positivement ce projet, conscients de ses conséquences positives sur leur activité. A l’occasion de ces visites de terrain, et restant à l’écoute des habitants, nous travaillons avec les services de la Ville à l’amélioration du projet et en particulier à minimiser l’impact sur le stationnement. Le projet d’itinéraire cyclable est également présenté aux associations cyclistes parisiennes comme dans le cadre du prochain comité vélo du 12e. Il devrait être financé à 50% par la Région Ile de France.

Si vous souhaitez donner votre avis, n’hésitez pas à participer à la réunion publique qui se tiendra:

le mardi 7 juin prochain, à 19h30,

au nouveau Foyer des Jeunes Travailleurs, La Résidence Denis Diderot,

105 boulevard Diderot.

11 Comments

  1. Pierre-EMmanuel Charon

    Ce projet aura certainement un impact à court terme sur le stationnement aérien sur la partie haute du boulevard. Mais en regard de ces désagréments – qui dureront le temps pour les automobilistes de trouver des places dans les parkings sous terrains à proximité – les utilisateurs des trottoirs, les familles avec poussettes ou avec petits enfants auront enfin la place pour évoluer le long du boulevard. La circulation piétonne améliorera la fréquentation des commerces en tout genre, à commencer par les cafés et autres restaurants. Le boulevard redeviendra une rue propice aux échanges entre habitants comme l’est devenue l’avenue Daumesnil. Enfin c’est quand une rue devient route que l’accidentologie augmente. Gageons qu’en redevenant rue, le quartier y gagne en quiétude, art de vivre.

  2. Arthur

    Bravo! Enfin nous allons avoir un boulevard digne de ce nom pour nous mener à la Nation! Il était temps d’élargir les trottoirs car en certain endroit, aujourd’hui la situation est vraiment complexe, je ne vous parle même pas pour les personnes en fauteuil ou pour les poussettes!
    Je viendrai le 7 juin prochain à la réunion pour découvrir ce qui est prévu!

  3. irsut

    Une vraie ineptie,
    Plus de place de parking… alors que le boulevard était une des seules rues de Paris permettant de se garer sans chercher des heures.
    Résultat : des voitures qui tournent dans tout le quartier avec pour conséquence : plus de trafic (embouteillage, etc.), et plus de pollution.
    Cette mairie fait vraiment tout à l’envers…

    signé : un piéton (non propriétaire de voiture) qui emprunte le boulevard tous les jours.

  4. PE CHARON

    Comme je le faisais remarquer plus haut, le réaménagement de ce boulevard en zone partagées bus, cycles, véhicules motorisés individuels et piétons offrira – une fois dépassée la difficulté d’avoir à modifier ses habitudes de stationnement – une opportunité de faire revivre ce quartier comme un vrai lieu d’échange entre les riverains et les commerces de proximité. Convenons ensemble qu’un boulevard transformé en parking n’est pas une fin en soi. La proposition d’un réaménagement global de cet axe Seine-Nation est une chance pour ce quartier.

  5. Laurent

    Plus de places pour se garer…. Le mot concertation m’amuse… Le quartier decouvre le projet au fur et à mesure de l’avancee des travaux…. Combien avec vous touché de vinci pour faire ce projet…. Qui va forcer les parisiens à louer un parking pour 150 euros par mois… Vive le pouvoir d’achat….

  6. Marco

    Bonjour,

    Vous allez dire que je me mêle de ce qui ne me regarde pas, n’étant pas du quartier mais simple usager qui vient de banlieue y travailler tous les jours.
    Je précise : je n’ai pas de voiture et aime la marche à pieds.

    J’emprunte rarement le Bd Diderot car c’est un axe un peu bruyant ,( mais c’est normal vu le traffic), et qui manque de charme malgré l’alignement d’arbres et les commerces.

    J’avais remarqué des palissades et des chantiers qui s’éternisaient.
    En repassant récemment j’ai constaté le »résultat » : décevant !

    Je trouve dommage d’avoir supprimé ces contre allées : elles gênaient ? je n’ai pas entendu beaucoup de piétons les critiquer.
    Elles rendaient service aux commerçants et aux riverains.
    Il était sûrement possible de les rénover, de disposer différemment le stationnement, d’abaisser le trottoir au niveau de la chaussée et surtout de supprimer ces dôs d’ânes et nids de poules .
    En disposant des jardinières on obtenait en outre un espace partagé , vert à peu de frais !

    Ces contre allées , du Bd Diderot ou d’autres voies Bd ou Avenues encore en place sont à mon avis , plus sécurisantes et agréables que les séparateurs physiques sur chaussées (quand ils existent) ou bandes sur trottoirs qui font office de pistes cyclables.
    On se sent vraiment à l’abri dans les contre allées, de plus on est à l’ombre, bref à vélo y circuler c ‘est très agréable.

    En conséquence c ‘est un non sens de les supprimer quasi-systématiquement comme on le constate en ce moment.
    Le sentiment d’insécurité qu’on peut y trouver est juste dû au manque d’entretien ou à la négligence mais c’est là comme ailleurs on n’y empêche mal les dépôts sauvages d’ordures.

    Le principe même des contre allées est bien puisqu’il permet le stationnement sans bloquer le grand axe (un Bd transformé en rue , quelle idée!! , restera un Bd ou une Avenue car c’est une direction qu’emprunteront toujours beaucoup d’usagers , par nécessité ou praticité).
    Cela permet aussi le stationnement temporaire de camions de déménagement ou de livraisons à domicile, bien « coincés » en présence de trottoirs ou de pistes cyclables.

    La circulation des voitures étant faible ,rare et limitée dans les contre allées permet aux enfants de progresser à bicyclette ou d’y pratiquer d’autres sports , roller , planche, etc….. plus tranquilement que sur des trottoirs.

    Plutôt que de supprimer ces contre allées il serait préférable de les rétablir voire de les prolonger !
    On peut faire appel au bon sens ou au civisme pour que tous y cohabitent sans heurts.

    Il n’est même pas bon de barrer des rues entières !! ou des places….suivez mon regard du côté de la République.

    Il serait bon aussi d’arrêter la guéguerre faite aux voitures.
    Elle était envahissante voilà quelques décennies mais cela a déjà bien changé donc il est possible de lâcher la pression.
    De plus quoique l’on en dire ce véhicule rend des services incontournables : souplesse, porte à porte, rapidité , facilité d’usage.

    Là on commence à dévier sur le sujet des transports à Paris et environs, vaste question qui mériterait aussi de s’interroger sérieusement.

    Etant arrivé au bout de ce Boulevard, je vous dis au revoir et poursuis mon chemin.

Trackbacks / Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>