le 12e, Paris

Autolib’ passe un cap !

Autolib’, le service métropolitain de voitures électriques en libre-service, a fêté sa première année le 5 décembre dernier. Depuis, l’augmentation importante du nombre d’abonnés illustre son plein succès et le cap du million de locations est franchi !

 Projet novateur du mandat de Bertrand Delanoë, Autolib’ est un mode de transport citoyen qui offre à tous la possibilité de relever le défi urbain de rendre nos villes plus propres et agréables à vivre. A son lancement, 250 voitures étaient réparties dans 250 stations, dont 180 dans Paris intramuros. Plus d’un an après son lancement, Autolib’ est désormais bien implanté dans la capitale et au cœur de notre métropole. D’après les derniers résultats rendus publics, le seuil des abonnés s’apprête à franchir 50 000 membres, dont 17 500 abonnements annuels longue durée. Au total, le service a été utilisé près de plus d’un million de fois, pour 8 millions de kilomètres parcourus.

Espace Autolib' dans le 12e. Crédits Pierre-Clément Julien

Espace Autolib’ dans le 12e. Crédits Pierre-Clément Julien

Dans le 12e, le nombre d’utilisateurs explose illustrant l’utilité du service dans notre arrondissement. Depuis décembre 2011, le nombre d’abonnés est passé de 135 à 703 et le nombre de départs et d’arrivées a été multiplié par douze, atteignant le record de 6800 allées et venues. Si les abonnements de courte durée n’ont pas évolué depuis un an (80 abonnés de courte durée par mois), les habitants du 12e sont de plus en plus nombreux à faire confiance à Autolib’ avec près de dix fois plus d’abonnés longue durée qu’il y a un an. Si, il y a un an, Autolib’ n’était pas disponible partout, les bornes récemment installées à Bastille, Gare de Lyon, sur les Boulevards Reuilly, de la rue Villiot et plus récemment dans le périmètre du Tramway, ont démontré leur succès par l’importance du nombre de leurs utilisateurs.

Ces chiffres témoignent de l’attractivité de la voiture électrique en libre-service. En effet, Autolib’ a permis d’économiser 909 008 kg de CO2 dans le cœur de notre métropole.  D’un point de vue économique, Autolib’ s’avère être un véritable créateur d’emploi. En effet, 250 équipiers gèrent le service à distance, épaulés par 1000 ambassadeurs chargés d’accueillir les clients dans les espaces d’abonnements et de veiller sur le terrain à la bonne marche du service .

Ce bilan chiffré permet de renverser la critique des détracteurs d’Autolib’ qui prétendent que le service n’est pas encore rentable. Si le coût du projet est de 50 millions d’euros par an, les 50 000 abonnés (rapportant 40 millions d’euros par an), couplé aux 7 millions des recettes d’adhésion et des autres abonnements, permettrait au service d’engranger ses premiers bénéfices entre fin 2013 et l’été 2014, avec 4 ans d’avance sur les prévisions. C’est pourquoi le périmètre d’Autolib’ devrait bientôt être élargi à 412 autres communes qui accueilleront à leur tour des stations, mais aussi dépasser les frontières nationales en intéressant par exemple très fortement le maire de Séoul, la capitale sud-coréenne.

Je suis fière que le 12e se soit lancé très tôt dans le déploiement de ce nouveau service, utile aux habitants et usagers de notre ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>