le 12e, Paris

PLU et création de logements : une arme de défense des Parisiens !

Le bilan de l’application du Plan Local d’Urbanisme (PLU) en matière de logement a été présenté lors du dernier conseil d’arrondissement et conseil de Paris. Il permet de mettre en évidence le succès de la politique volontariste de Bertrand Delanoë en faveur du rééquilibrage de la ville par la construction de logements et de logements sociaux, plus ou moins subventionnés. Comme le constate Anne Hidalgo, le PLU s’avère une véritable arme de défense des Parisiens face à la spéculation foncière et la crise du logement, un outil permettant de maintenir à Paris les jeunes actifs, les fonctionnaires, les familles, les étudiants… Le 12e arrondissement, par sa localisation stratégique dans la capitale, se veut un acteur majeur de cette politique volontariste.

Vue de Paris depuis la tour Montparnasse. Crédits CBE

Le PLU est à la fois un document d’urbanisme réglementaire et un véritable projet de ville créé à l’initiative de la loi SRU du 13 décembre 2000. Avec l’ambition de réformer en profondeur l’approche publique de notre urbanisme, il contient des orientations sur l’évolution du tissu urbain à l’horizon de 10 à 15 ans. Mis en place en 2006 à Paris à l’issue d’une vaste concertation, le PLU est révisé tous les trois ans pour être actualisé.

Depuis son entrée en vigueur, le PLU parisien a l’objectif de «réduire les inégalités pour un Paris plus solidaire» en abordant la question essentielle du logement de tous les Parisiens, en commençant par ceux qui vivent le plus difficilement. Ainsi, la Ville de Paris s’est engagée dans la mise en œuvre de Grands projets de renouvellement urbain (GPRU) pour que des quartiers comme celui de la Porte de Vincennes puissent s’insérer pleinement dans l’urbanisme parisien. Elle a également mis en œuvre une nouvelle politique de l’habitat conduisant au financement et à la réalisation d’un grand nombre et une variété de logements sociaux. L’enjeu est alors de rééquilibrer Paris où les logements sociaux sont grandement insuffisants à l’Ouest alors que la répartition des emplois se fait au détriment de l’Est.

Conformément au Code de l’Urbanisme, le PLU doit faire l’objet d’un bilan tous les trois ans. Ainsi, la révision du PLU en septembre 2009 a permis d’augmenter la production de logements – notamment de logements sociaux -, et de faciliter la prise en compte du Plan Climat en améliorant les performances énergétiques, tant dans les immeubles de logements existants que dans les programmes de logements neufs (installation de panneaux solaires thermiques ou photovoltaïques, toitures végétalisées, isolation par l’extérieur…).

Logements sociaux Avenue Courteline, Paris 12e. Crédits CBE

Au mois de février 2012, la seconde révision du PLU a permis de constater un bilan chiffré positif depuis sa création. En effet, les surfaces d’habitation neuves représentent désormais 42,5% des surfaces totales autorisées contre 30% en 2009. La production de logements sociaux a été déterminante dans cette évolution positive. Il est à noter que l’année 2011 a été particulièrement productive puisque 7 385 logements ont été autorisés, dont 4 062 sociaux (55%). Ces chiffres traduisent un rééquilibrage progressif de la répartition de l’habitation à Paris, grâce aux dispositions du PLU.

Nous ne pouvons donc que nous réjouir de la réelle amélioration de l’offre de logements sociaux, issue d’une réglementation volontariste. Le 12e arrondissement est d’ailleurs un des grands bénéficiaires de cette volonté d’harmoniser le territoire parisien, confirmant le caractère mixte de l’Est parisien. La Mairie de Paris poursuit son effort pour accroître le nombre de logements sociaux puisque d’ici 2014, 4000 logements sociaux seront financés dans le 12e permettant ainsi d’atteindre avec 6 ans d’avance l’objectif légal de 20% fixé par la Loi SRU. D’autre part, le 12e arrondissement voit renouveler son parc de bureaux avec l’arrivée du Centre national d’études spatiales, rue Hillairet (Montgallet) et bientôt celle du Ministère de l’Intérieur à Bercy et du Ministère de l’Agriculture à Picpus-St Mandé.

Le 12e arrondissement est donc au cœur du rééquilibrage de la capitale voulu par Bertrand Delanoë. Dans la prochaine mandature, une révision générale du PLU sera nécessaire. Il s’agira de poursuivre la dynamique pour faire de notre arrondissement un territoire riche et diversifié. La réalisation de logements et de logements sociaux se poursuivra notamment dans des secteurs où de nouvelles opérations seront engagées comme Bercy-Charenton ou encore la caserne de Reuilly. Notre volonté étant de maintenir une ville mixte, dans laquelle les logements, de tout type, et activités économiques se mélangent, pour un Paris dynamique et solidaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>