le 12e, Paris

Une cité de la gastronomie pour Paris Métropole ?

Après le classement par l’UNESCO du « repas gastronomique français » comme patrimoine culturel immatériel de l’humanité, le gouvernement vient d’apporter son soutien à la création d’un réseau de trois maisons de la gastronomie à Paris-Rungis, Tours et Dijon. Ces structures mêleront activités d’exposition, d’innovation, d’enseignement et de restauration autour De notre patrimoine culinaire.

Ecole de Boulangerie et Patisserie, anciens chais de Bercy. Crédits Pierre-Clément Julien

Ecole de Boulangerie et Patisserie, anciens chais de Bercy. Crédits Pierre-Clément Julien

Le 12e arrondissement a beaucoup à gagner (et à apporter) dans ce projet. Les enjeux économiques sont de taille. A eux seuls, les restaurants et hôtels situés dans le 12e assurent une offre d’emploi considérable. A l’heure où la compétition devient de plus en plus vive entre les grandes métropoles mondiales pour attirer les touristes, le rayonnement du patrimoine parisien est le meilleur de nos atouts.

Une cité de la gastronomie serait aussi un outil précieux pour mettre en valeur les métiers de bouche dont les gestes et les traditions sont porteurs d’une grande noblesse et qui pourtant peinent souvent à recruter. Bouchers, boulangers ou cavistes ne chôment pas à Paris. Si certains secteurs du commerce de proximité sont en crise, les métiers de bouche offrent de véritables débouchés pour les jeunes qui font le choix de s’y former. De très nombreux commerces seront à céder dans les prochaines années. Le renouvellement de génération est donc crucial pour ce secteur. La collaboration entre un établissement national prestigieux et l’école professionnelle de la boucherie de Paris située sur le boulevard Soult ou l’école de boulangerie pâtisserie de Paris située dans les anciens chais de Bercy serait un atout précieux pour renforcer l’attractivité de ces métiers.

Et comment ne pas voir aussi dans cette démarche l’hommage à un certain art de vivre, dans la droite ligne de l’histoire du vin à Bercy ou de la convivialité des marchés de quartier? Défendre cette qualité de vie pour tous les Parisiens est plus que jamais d’actualité.

Si comme moi vous souhaitez  soutenir l’initiative, vous pouvez le faire ici :  : www.repasgastronomiquedesfrancais.org

Trackbacks / Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>