A la une, le 12e, Paris, Photos

Aménagement des Berges de la Seine

Intervention au conseil d’arrondissement du 12e

séance du 28 juin 2010

Je vous remercie sincèrement Mme la Maire, encore plus que d’habitude, car ce n’est pas si fréquent de présenter une délibération qui impacte un site aussi exceptionnel, classé au patrimoine mondial de l’humanité.

En effet les berges de la Seine entre le pont de Sully et le pont d’Iéna, constitue un site touristique majeur, un paysage urbain exceptionnel et le berceau historique de notre Ville. Car Paris est née de la Seine : c’est, en quelque sorte sa « ligne de vie » comme aime à le rappeler Bertrand Delanoë

C’est pourquoi, sur cet axe essentiel le maire de Paris a souhaité que naisse un projet dédié à la beauté et à l’âme de Paris. Cette intuition est devenue un engagement collectif devant les parisiens en 2008.

Car depuis la construction de la voie Georges Pompidou, les berges de Seine sont le support de circulations métropolitaines Est/Ouest, dont  1/3 des flux ne sont que du pur transit.

Comment accepter que ce site exceptionnel demeure réduit à l’état d’autoroute urbaine ?

Sur les 26km de bords du fleuve parisien, 7km restent aujourd’hui le domaine exclusif de l’automobile et correspondent à la partie centrale réservée aux voies sur berges.

Notre ambition est donc de transformer cet espace pour l’embellir et réinventer ses usages. Ce site est vaste et offre un potentiel extraordinaire. Cela s’adresse à tous les amoureux de Paris, à toutes les générations…

Cette dimension au moins métropolitaine, a fait de ce projet l’initiative parisienne portée dans le cadre de l’appel à initiatives, lancé par Paris Métropole (le 31 mai). Des échanges et des travaux seront ainsi menés avec les membres du syndicat d’études Paris métropole qui regroupe depuis vendredi dernier également le Conseil général des Hauts-de-Seine, et peut être bientôt celui des Yvelines ? Ce dont nous nous réjouissions

La mise en oeuvre de ce projet implique également :

  • une synergie efficace avec l’Etat : les voies sur berges appartenant au Port Autonome de Paris et les conditions de circulation y sont régies par la préfecture de police.
  • Une concertation avec les collectivités voisines, faisant écho à la dimension métropolitaine de ce projet : ainsi, le dialogue est lancé avec les conseils généraux du Val-de-Marne, de Seine-et-Marne et des Hauts-de-Seine.

Oui, la reconquête des voies sur berges est un rêve. Mais un rêve dont nous voulons qu’il se réalise dans les prochaines années. Ce qui implique beaucoup de pragmatisme dans la conception même du projet. Nous devons nous prononcer aujourd’hui sur une première étape majeure de cette reconquête progressive des voies sur berges de la Seine,


Du point de vu des aménagements de l’espace public

Les deux rives – rive droite et rive gauche – ne présentent pas les mêmes caractéristiques,

Rive droite : la voie Georges Pompidou sera transformée en boulevard parisien moderne et harmonieux en rendant possible sa traversée par une réduction de la vitesse grâce à l’installation de feux tricolores, en diminuant la largeur des chaussées et en retraitant l’espace public, ce qui facilitera l’accès aux berges et leur réappropriation par les parisiens.

Rive gauche : la reconquête se traduira par la fermeture à la circulation de 2,3km du quai bas rive gauche entre le Musée d’Orsay et le pont de l’Alma. 4,5 ha seront ainsi rendus aux usagers. 3 thèmes prédomineront les aménagements : la nature et la protection de la biodiversité sur le site de la Seine, les équipements sportifs, et la culture, le spectacle et la détente.

En terme de circulation et déplacements

Circulation automobile

La  configuration a été étudiée, par les services de la Direction de la voirie et des déplacements de la Ville de Paris. Les conséquences en matière de circulation ont fait l’objet d’une modélisation. Il apparaît que ce projet pacifie les flux aux heures creuses et génère un fonctionnement à l’heure de pointe conforme au reste des boulevards et avenues de Paris. La vitesse sur ces itinéraires diminue de quelques km/h et se rapproche ainsi de la moyenne parisienne.

Transports collectifs

Ce projet s’inscrit par ailleurs dans le cadre d’un renforcement des transports collectifs le long de la Seine et dans l’axe est-ouest avec un renforcement de plus de 10 000 passagers/heure en termes de capacité alors que l’aménagement des voies sur berges ne modifie les capacités que de 1500 à 2000 passagers/heure.

A noter que dans le cadre de ce renforcement le 12e bénéficiera :

  • de l’amélioration suite à l’automatisation ligne 1 permettant une adaptation en temps réel de la fréquence ;
  • de l’arrivée de 30 nouvelles rames à 2 niveaux a échéance 2013 sur la ligne A du RER
  • Extension de Voguéo : Service public de transport en commun fluvial en service depuis juin 2008. (dont nous reparlerons los de la présentation des vœux rattachés à cette délibération)
  • Et enfin la mise en oeuvre des continuités cyclables le long de la Seine (réalisation de l’axe est-ouest reliant le Bois de Vincennes au Bois de Boulogne) conformément à la délibération votée lors de notre dernière séance.

Ce chantier est considérable, ses perspectives stimulantes pour tous car il s’agit bien de mettre les citoyens au centre d’une telle entreprise.

Ainsi le maire de Paris et sa 1ère adjointe Anne Hidalgo, ont souhaité une concertation la plus large possible sur ce projet.

Elle a d’ores et déjà débuté avec les partenaires institutionnels comme avec les élus du Conseil de Paris (Ports de Paris, VNF, STIF, Service Départemental de l’Architecture et du Patrimoine, Préfecture de Police, Préfecture de Paris, CCIP). Les institutions culturelles situées à proximité des voies sur berges seront consultées.

Elle se poursuivra avec le public par

  • Une exposition à l’Hôtel de Ville, puis dans les mairies des arrondissements
  • Des registres ainsi qu’un forum Internet afin de recueillir l’avis du public.
  • Des réunions publiques dans chacun des arrondissements
  • des ateliers villes dans les établissements scolaires en direction des jeunes publics, parisiens comme franciliens

Le calendrier prévisionnel encadre cette période de concertation et prévoit le début des travaux pour 2012.

Le coût prévisionnel des aménagements est estimé à environ 40 M€ en investissement.

Investissement pour l’avenir de Paris, son visage, ses rythmes et ses pratiques. Oui, la transformation des voies sur berges entre en résonance avec notre conception de la ville du XXIème siècle.

Je vous invite donc à voter cette délibération avec enthousiasme !

Trackbacks / Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>